On aurait refusé un panier de Noël à une personne à cause qu’elle est anglophone

Je viens de lire un commentaire qu’un de mes amis Facebook a mis sur son mur, à l’effet que dans la région de St-Lambert, une église francophone aurait refusé de donner un panier de Noël à une anglophone, et qu’on lui aurait donné une numéro de téléphone d’une église anglaise pour qu’elle puisse leur demander de l’aide, mais l’église ne répond pas au téléphone. Certains osent prétendre que c’est à cause de la loi 101,mais personnellement j’en suis pas convaincu.

Je crois surtout, qu’il y avait un manque d’information à ce sujet pour prétendre que c’est effectivement à cause de la loi 101, puisqu’on ne sait pas, si la personne qui a demandé l’aide faisait partie ou non de la paroisse, et si elle ne fait pas partie de la paroisse, c’est peut-être un peu normal, que la paroisse préfère aider ses paroissiens avant de vouloir aider les gens qui n’en font pas partie.

De plus, j’imagine que si c’était de la «discrimination» à  cause de la loi 101, les médias anglophones de Montréal s’en seraient donnés à coeur joie, surtout que les fins de semaine sont généralement plutôt tranquilles en actualité.

Publicités

#generosite, #loi-101, #panier-de-noel, #pauvrete

La pauvreté chez nos personnes âgées

Il arrive souvent, quand l’on marche dans la rue, de voir des jeunes qui tentent de nous quêter de l’argent, sous le prétexte qu’ils n’ont pas d’argent pour manger, et il m’est même déjà arrivé de voir un jeune fouiller littéralement dans les poubelles d’un abribus pour se chercher des restants.

Il m’est déjà arrivé aussi de voir des gens qui faisaient les poubelles situées près des abribus pour se chercher des cannettes afin de se faire un peu de sous pour s’acheter de la nourriture, mais hier, il s’est passé quelque chose, que je ne croyais jamais que je verrais un jour.

Alors que je me trouvais sur le chemin Ste-Foy dans le quartier St-Sacrement qui est le quartien qui a le plus de personnes âgées à Québec, une femme d’environ 70 ans est venue me voir pour me demander si je pouvais l’aider, quand je lui ai demandé ce que je pouvais faire, elle m’a dit qu’elle avait besoin d’argent pour manger, je dois avouer que ça fait bizarre, surtout quand on sait que pour plusieurs, les aîné(e)s sont supposé(e)s être plus riches que jamais.

Mais il n’y a rien de plus faux, puisque selon l’économiste Ruth Rose, en 2005: 32,1% des aïnées tentaient de survivre avec environ 13,700$, alors que le seuil de faible revenu fixé par Statistique Canada était de 18,302$ en 2008.

Pour les femmes vivant cette situation intolérable, ça peut comporter le risque de devenir itinérante à cause des problèmes de violence conjugale quand elle n’est pas familiale.

Pour ce qui est du taux de pauvreté chez les hommes pour la même période, il était de 19,2%.

En passant, je me souviens qu’à une certaine époque, on parlait de «seuil de pauvreté» et maintenant, on parle plutôt «de seuil de faible revenu», pourquoi? Est-ce à cause que ça paraît mieux que pauvreté?

 

#pauvrete

Québec annonce une nouvelle hausse du salaire minimum

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale Sam Hamad vient d’annoncer, une nouvelle hausse du salaire minimum qui sera en vigueur à compter du 1er mai prochain.

Ainsi le salaire minimum passera de 9$ à 9,50$ pour les employés, et de 8$ à 8,25$ pour les employés à pourboires. Le ministre croit que cette nouvelle hausse de salaire permettra de diminuer le nombre de familles et de personnes à faibles revenus, et que ça pourrait même leur donner 1000$ de plus dans les poches!

Il est évident que les groupes de défense et les organismes communautaires seront ravis de cette annonce, mais est-ce que ces nouvelles hausses ne deviendront pas un couteau à double tranchant?

Est-ce que certaines entreprises qui seront aux prises avec ces hausses, ne sentiront pas le besoin, de retarder l’embauche de nouveau personnel, quand ce n’est pas de transformer certains emplois à temps plein en emplois à temps partiel?

Et si les salaires sont plus élevés, les employeurs refileront inévitablement  la facture aux consommateurs, et on se retrouvera dans un cercle vicieux, en demandant toujours des salaires plus élevés pour des biens et services qui coûteront toujours plus chers.

#pauvrete, #salaire-minimum

Pourquoi s’en prendre aux personnes non assurées lors d’incendie?

C’est incroyable de voir comment certains médias, notamment certaines radios de Québec, peuvent s’en prendre aux victimes d’incendie, à cause qu’elles ne sont pas assurées.

C’est vrai que dans certain cas, les assurances ne coûtent pas chères, mais combien de gens ont essayé de s’assurer et que les compagnies d’assurances ont refusé de les assurer, parce que le secteur était considéré comme «congestionné» par les compagnies d’assurances, parce qu’elles voulaient baisser les risques de demandes de recouvrements dans certains quartiers.

Et si les compagnies d’assurances acceptaient de les assurer, c’était à fort prix, et dans ce cas, ce n’est peut être pas tout le monde qui a les moyens de se payer une assurance, surtout quand on sait que 43% de la population gagne moins de 20,000$ par année, ce qui n’est vraiment pas beaucoup, si de surcroît, c’est une famille monoparentale.

Le choix n’est pas difficile pour les personnes prises dans cette situation. Elles utilisent leurs faibles revenus pour les besoins essentiels de base: logement, électricité, téléphone et épicerie, et si il reste un peu d’argent peut-être en mettre sur les assurances ou encore mieux sur des vêtements, et c’est pas nécessairement dans cet ordre.

#assurance-habitation, #pauvrete

Hausse des utilisateurs des banques alimentaires

Entendu hier à la radio de Radio-Canada, 400,000 canadiens ont profité des services de banques alimentaires au Canada en raison de la crise économique.

Aussi surprenant que ça puisse paraître, c’est en Alberta où l’on a pu remarqué la plus forte hausse  de fréquentation en augmentant de 61%.

#banques-alimentaires, #itinerance, #pauvrete

Hausse du taux de personnes qui ont recours aux banques alimentaires à Montréal

À Montréal, le recours aux banques alimentaires ont augmenté de 32%. Pendant ce temps, nos gouvernants via la police s’attaque aux itinérants en leur donnant des tickets qu’ils ne peuvent payer, au lieu de s’attaquer aux causes de l’itinérance et de la pauvreté.

En 2006, une étude démontrait que 40% des montréalais gagnaient moins de 20,000$ par année.

#banque-alimentaire, #itinerance, #pauvrete

Dons d’Hydro-Québec: manque de jugement des dirigeants

Il y a comme quelque chose d’indécent, lorsqu’on entend parler des dons faits par Hydro-Québec à des écoles privées, dont les parents d’élèves sont des gens plutôt pour ne pas dire très aisés financièrement, alors que plusieurs écoles publiques du Québec, connaissent des problèmes comme le disent les partis d’opposition.

Mais, ce qu’il y a encore de plus indécent, c’est de voir ces dons, alors que selon l’Association coopérative d’économie familiale du Sud-Ouest en avril 2008, environ 20% de la population québécoise vivait sous le seuil de faible revenu (ce qui était appelé autrefois seuil de pauvreté), et que sur ce nombre, 40 000 clients se retrouvaient avec des retards de paiment, et que la moitié de ces clients en arrivaient à avoir des ententes de remboursement avec Hydro-Québec.

Et les hausses de tarifs répétées depuis 2004, ne font rient pour aider les plus démunis. Selon Option consommateurs, les tarifs d’électricité ont augmenté de 18,2% depuis 2004, alors que la hausse du taux de la vie se situe pour cette même période à 12,6%.

Alors, au lieu d’aider les plus nantis, si Hydro-Québec tient absolument à faire des dons, au lieu de les faire à ceux et celles qui en ont pas de besoin, qu’il les fasse donc aux écoles publiques, où encore qu’on aide donc, les gens à faible revenu en épongeant une partie de leur dette à Hydro-Québec.

Il est évident que Thierry Vandal, le président de Hydro-Québec,  a manqué et manque de jugement dans ses dons, et il devrait peut-être quitter sa tour d’ivoire, pour voir ce qui se passe autour de lui, à moins qu’il préfère en parler autour d’une bonne table avec des associés avec notre argent.

#ecoles-privees, #ecoles-publiques, #dons, #hydro-quebec, #pauvrete