Les appels au boycott une nouvelle mode

C’est vraiment rendue une nouvelle mode, on lance des boycotts sur tout et rien. Je viens de voir qu’un de mes contacts twitter allait boycotter Électrolux et ses marques de commerce parce que la compagnie a décidé de fermer son usine de l’Assomption, pour s’installer aux États-Unis en 2013, ce qui va causer la perte de 1,300 emplois.

En ce qui me concerne il est peu probable que le boycott soit d’une quelconque utilité, puisque aucune association locale ou nationale  n’a lancé de boycott  et même si c’était le cas, ça ne prendrait pas, on a qu’à penser à chaque fois qu’il y a eu des hausses des prix de l’essence, on a lancé des appels au boycott de certaines pétrolières, mais ça a toujours floppé.

Ce qui explique peut être la raison pour laquelle, il a fallu tellement de temps avant que le syndicat des employés du Journal de Montréal  décide de lancer un boycott du Journal de Montréal, parce qu’ on ne savait pas comment ça irait, mais avec les exigences de PKP de diminuer drastiquement le nombre de travailleurs au Journal de Montréal et en empêchant les gens qui auront perdu leur emploi d’aller travailler pour un autre quotidien et en fermant «Rue Frontenac», ça a lancé un certain  sentiment de sympathie et plusieurs associations ont alors annoncé publiquement qu’ils boycottaient le Journal de Montréal.

Mais même si des associations ont annoncé qu’elles boycottaient le Journal de Montréal, ça ne peut pas garantir le succès du boycott, puisque combien de membres individuels des associations vont vraiment suivre la consigne de leur association?

 

Publicités

#electrolux, #boycott, #fermeture-dusine

Un boycott de Shell pourquoi faire?

Shell avait annoncé il y a déjà plusieurs mois, qu’elle fermerait sa raffinerie de Montréal Nord et les efforts menés par un comité de relance présidé par l’ancien sénateur Michael Fortier n’ont pas, jusqu’à présent,  réussi à trouver un nouvel acquéreur.

Comme toute entreprise, un propriétaire peut du jour au lendemain mettre fin à ses activités. Mais dans le cas présent, c’est dommage, de voir la façon cavalière  de procéder de Shell qui a refusé de rencontrer les employés pour leur expliquer les raisons de la décision de fermeture, après tout ce sont ces derniers qui ont assuré une partie du «succès» de la pétrolière.

La FTQ n’entend pas lâcher prise, et décrète un boycott d’une journée  contre Shell la semaine prochaine, alors que d’autres boycott qui ont été lancés contre les pétrolières, pour contester les énormes hausses des prix à la pompe, n’ont finalement servi totalement à rien.

La décision de lancer un appel au boycott par la FTQ  est tout de même étonnant, considérant que la FTQ avait refusé de déclencher un boycott contre Wal-Mart, quand cette dernière a décidé de fermer sa succursale de Jonquière, sous le prétexte qu’elle ne voulait pas nuire aux autres employés travaillant dans d’autres Wal-Mart.

Mais dans le cas de Shell c’est peut-être différent, en perdant Shell et ses 800 quelques employés qui ont, pour ne pas dire, d’excellents salaires et conditions de travail, ça signifie pour le syndicat d’importantes pertes de revenus au niveau des cotisations syndicales.

#boycott, #essence, #fermeture-raffinerie, #shell

Encore un appel au boycott

Bon encore un appel au boycott lancé par certaines associations de protection des droits de la personne. Cette fois-ci c’est encore contre Israël à cause de l’acte de piraterie qu’il a commis contre des navires humanitaires et dont l’un des navires était turque, un membre de l’OTAN.

Pourtant à l’OTAN il y a une entente qui veut que si un pays est attaqué les autres pays doivent le défendre. Tout ce que les pays membres ont fait jusqu’à présent c’est de condamner l’agression de Israêl, et aucun d’eux ne voudra déclencher la guerre contre Israël, leur plus grand allié dans la région.

Pour revenir au boycott, c’est vrai qu’à une certaine époque, les boycotts pouvaient avoir une certaine efficacité, mais est-ce qu’un tel appel pourrait fonctionner cette fois-ci? Plusieurs appels au boycott ont été lancé aux cours des dernières années contre Israêl et ça n’a rien changé. Pourquoi en serait-il autrement maintenant, et même si ça devait fonctionner, qui en souffrirait le plus? Certainement pas les dirigeants israéliens, mais surtout  la population.

#bande-de-gaza, #boycott, #israel, #piraterie

Site web de Dollarama une tempête dans un verre d’eau

Rue Frontenac nous apprend ce matin que les magasins Dollarama ont maintenant leur site web, mais qu’il est présentement seulement en anglais, et que ça contrevenait aux disposition de la loi 101.

Il n’en fallait pas plus, que les «défenseurs de la langue française» dénoncent la situation, et lancent une campagne de boycott sur Facebook, même si selon le responsable de la compagnie de relations publiques Nationale indique que le site en français devrait être en ligne le 26 avril.

C’est toujours facile de vouloir lancer une campagne de boycott, on dirait que ça en est presque rendue une mode, mais une campagne de boycott contre Dollarama  pourrait-t-elle fonctionner et être efficace?

Je n’en suis pas convaincu, combien y a-t-il eu de campagnes de boycott aux cours des dernières années, et ça n’a rien donné? On a qu’à penser aux appels à certains boycott dont celui de Pétro-Canada à cause qu’il a mis en lock-out ses employés, où encore le cas le plus récent, l’appel au boycott du Journal de Montréal.

En période où les temps sont difficiles pour tout le monde, les gens recherchent des aubaines, et ce n’est certainement pas un appel au boycott d’une chaîne de magasin qui va les empêcher à aller magasiner dans ces magasins.

Et même s’il devait y avoir une campagne de boycott qui était moindrement efficace, qui en seront les premières victimes? Ce seront les employés qui bien souvent ne gagnent que le salaire minimum.

La FTQ a bien compris la problématique, quand elle a refusé de lancer une campagne de boycott contre Wal-Mart, quand cette dernière a décidé de fermer son magasin de Jonquière en 2005, à cause qu’il était devenu le 1er magasin en Amérique du Nord à être syndiqué.

Il y a possibilité selon les dispositions prévues par la loi 101, de déposer des plaintes, alors que les gens intéressés déposent des plaintes, ce sera sûrement plus efficace qu’une campagne de boycott, même si les procédures peuvent être longues.

#boycott, #consommation, #dollarama, #loi-101