Le gouvernement Charest lance un programme de fécondation in vitro

Ça y est, le gouvernement Charest a décidé d’aller de l’avant, et a lancé  son programme de fécondation in vitro pour les couples connaissant des problèmes d’infertilité, même si selon  la Corporation des médecins spécialistes du Québec, il manque déjà des effectifs et que ça causera des listes d’attentes, même pour les femmes qui consultent dans des cliniques privées.

Dans  l’état actuelle des choses, on est en droit de se demander si ce programme peut fonctionner efficacement? Surtout en considérant, qu’il y a des personnes qui n’ont même pas accès à un médecin de famille, comment pourront-elles alors se faire référer à un gynécologue pour la fécondation in vitro?

En réalité, le programme a été créé  pour des raisons politiques, le gouvernement a volé une idée de Éric Caire qui était à l’époque député de  l’ADQ  et qui voulait un programme pour venir en aide aux  familles qui ont des problèmes d’infertilité, et de plus,  le gouvernement  a probablement été fortement  influencé également par les puissants lobbys  en faveur de la fécondation in vitro.

Ce qui me chicotte, c’est de savoir à quel endroit notre gouvernement va prendre l’argent pour ce programme, quand on sait que la médecine représente déjà  le premier poste budgétaire. À moins que pour notre bon ministre de la santé Yves Bolduc  soit devenu un adepte du ministre des finances Raymond Bachand, et qu’il ait décidé de le citer comme suit: «(…) La finalité, c’est d’ÊTRE HEUREUX COMME PEUPLE (…)»

Publicités

#adq, #eric-caire, #fecondation-in-vitro, #infertilite, #yves-bolduc

La droite au Québec a-t-elle un avenir?

C »est la question qu’on peut se poser, lorsqu’on regarde les résultats des élections partielles de Vachon. Force est de constater, que l’ADQ n’a plus le vent dans les voiles et comme le dit si bien Pierre Morin sur son blogue, le parti risque de se dissoudre de lui-même s’il ne réussissait pas à se trouver un nouveau véhicule, car les membres actuels du parti pourraient être tentés de se  réfugier vers une autre formation politique comme le PLQ.

D’autre part, Éric Caire a commencé également à évoquer  la possibilité, qu’il pourrait quitter la politique d’ici la fin de son mandat, s’il n’y a pas une autre formation politique de centre-droit pour prendre la relève.

Si aucune formation politique de centre-droit ne devait prendre la relève, ça créerait un vide, puisque nous n’aurons plus la possibilité de vraiment faire avancer les débats de société, puisque nous n’aurions que des débats venant surtout de la gauche et du centre-gauche.

#adq, #eric-caire, #centre-droit, #centre-gauche, #gauche, #vachon

La fin de session parlementaire selon Éric Caire

Voici une excellente entrevue accordée ce matin à Mongrain par le député indépendant Éric Caire, qui parle des foulards blancs, de la commission d’enquête sur le financement des partis politiques, la rumeur de son adhésion au PQ, de son avenir politique et de l’avenir de l’ADQ.

#adq, #eric-caire, #commission-parlementaire-sur-le-financement-des-partis-politiques, #pq

Les partis de centre droit au Québec

Alors que pour certains comme Jacques Brassard qui disait dans une entrevue accordée cette semaine à CHOI, que  l’ADQ s’était suicidée, d’autres tentent de sauver le parti, et d’autres commencent à envisager  à créer un autre parti de centre-droit où François Legault pourrait en faire partie.

Mais à l’instar de Québec Solidaire qui a enlevé une partie de la clientèle au PQ, est-ce qu’un nouveau parti de centre-droit qui bien qu’il soit à construire, ne nuira pas à l’ADQ?

Ou bien encore est-ce qu’un nouveau parti de centre-droit ne restera pas plutôt inaperçu, on a qu’à penser au Parti conservateur du Québec qui renaissait de ses cendres après 75 ans d’absence, il y a à peine un an, pourtant on en entend presque pas parler sinon pas du tout?

Mais il faut dire que dans le cas du Parti conservateur du Québec, il ne semble pas y avoir de «vedettes» alors dans cette situation, il est peut être plus difficile d’en faire la promotion

#adq, #centre-droit, #parti-conservateur-du-quebec, #politique

Gérard Deltell nouveau chef de l’ADQ

Tout laisse croire, que l’on coiffera Gérard Deltell à 14h00 de la couronne de nouveau chef de l’ADQ. Réussira-t-il à refaire l’unité du parti, renouveler le membership et refaire des finances du parti?

La tâche sera ardue pour ne pas dire quasi-impossible, mais une chose est certaine, si l’ADQ devait disparaître de la carte politique du Québec, ce sera une perte, on aura seulement droit à des débats d’idée de centre (PLQ), centre-gauche (PQ) et de gauche (Québec solidaire).

#adq, #gerard-deltell

Rien ne va plus à l’ADQ…

Rien ne va vraiment plus à l’ADQ particulièrement depuis le déclenchement de la campagne à la chefferie du parti. où l’on a pu être témoin d’un conflit profond  entre le clan de Gilles Taillon et celui de Éric Caire.

Gilles Taillon a hérité d’un parti en mauvais état depuis la sévère râclée que l’ADQ avait subie lors des élections de décembre 2008,  et particulièrement depuis la campagne à la chefferie de l’ADQ  où la grande majorité des membres ont refusé de voter pour le nouveau chef, et que Gilles Taillon a gagné par seulement 1 voix.

Taillon en devenant chef de parti  devait travailler pour  rallier tout ce beau monde,  et Éric Caire pour ne pas nuire au parti, avait décidé de s’allier à Taillon, mais ce dernier l’a plutôt  écarté ainsi que ses partisans, Taillon en agissant ainsi a alors failli à sa tâche.

Il y a eu ensuite la révélation  faite hier, voulant que le président de l’ADQ Marc Charpentier a remis deux chèques en son nom personnel et au nom de son épouse,  à Gilles Taillon d’un montant de 3000$ chacun pour qu’il puisse poursuive sa campagne à la chefferie.

Le président du parti Marc Charpentier  se défend d’avoir agi de mauvaise foi en donnant de l’argent à Taillon, puisqu’il prétend que ça faisait longtemps qu’il voulait donner de l’argent à Taillon, et qu’il avait utilisé son droit de réserve pour le faire!  M. Charpentier a peut-être oublié en quoi consistait un poste de président, il s’agit en fait de voter seulement lorsqu’il y a un vote sur un projet quelconque et qui dont le résultat du vote est nul.

Toujours est-il, Éric Caire et Marc Picard ont décidé de claquer la porte à l’ADQ aujourd’hui. Éric Caire reconnaît que ça faisait longtemps qu’il y pensait, et il devait à l’origine annoncer sa décision seulement la semaine prcchaine, mais qu’il avait décidé d’avancer son annonce à aujourd’hui en raison de la révélation que le président du parti avait fait des dons à Gilles Taillon.

Le parti va-t-il survivre à cette crise? On peut sérieusement en douter, et même si Gilles Taillon décidait de quitter l’ADQ pour sauver le parti, Éric Caire a dit que c’était hors de question qu’il retourne à l’ADQ, qu’il ne se reconnaissait plus dans ce parti de centre-droite.

Il a indiqué aussi, qu’il y a de la place au Québec pour un parti de centre droite, et qu’il aimerait bien que les lucides comme Joseph Facal décident de former un nouveau parti politique de centre droit, au lieu de continuer de jouer aux gérants d’estrade.

Il reste à voir maintenant si l’ADQ ne connaîtra pas une nouvelle hémorragie, il semblerait que Janvier Grondin pourrait lui aussi immiter Éric Caire, qu’en sera-t-il des Sylvie Roy, Gérard Deltell, ou François Bonnardel qui a appuyé Gilles Taillon.

#adq, #eric-caire, #gilles-taillon, #marc-picard

Peut-on faire confiance au vote téléphonique?

Grosse fin de semaine pour l’ADQ, en effet, les membres de l’ADQ choississent cette fin de semaine, leur nouveau chef, et pour l’élire, le tout se fait par un vote téléphonique.

Je n’ai jamais vraiment bien compris que l’on veuille procéder à un vote téléphonique, au lieu de procéder à un vote par la poste, considérant, qu’un vote téléphonique peut entraîner des situations cocasses, comme l’ont connu le Parti Québécois il y a quelques années, lorsque André Boisclair a été élu chef du PQ. On devait apprendre plus tard, que des gens avaient «fait voter» leur chien ou encore leur plante!

Mais pour revenir au vote par téléphone pour le nouveau chef de l’ADQ, il semble qu’il y aurait des ratés, certains membres de l’ADQ n’auraient jamais reçu les informations nécessaires leur permettant de voter, et il y aurait le problème, que des membres du parti aurait de la difficulté à obtenir la ligne téléphonique pour pouvoir voter.

#adq, #vote-telephonique