Un voyage en bus ou en tramway?

En septembre prochain, ce sera le 25ème anniversaire du décès de ma mère, peu de temps après les funérailles, on avait commencé à regarder ce qu’on allait garder ou non. En fouillant dans ses affaires, on avait trouvé un billet du Québec Light and power valide pour un voyage.
Billet bus - jpegÉtait-ce un voyage en tramway ou en autobus? Je ne saurais le dire, il n’y a aucune date d’inscrite sur le billet, mais je serais plutôt tenté de croire que c’était un billet de bus, puisque la compagnie a commencé à mettre fin à son service de tramway en 1937, si je me souviens bien, pour le remplacer par le service de bus.

En 1937, ma mère avait 16 ans et je ne suis pas convaincu, que venant d’une famille de campagne, que la famille aurait accepté de la laisser partir aussi jeune.

AJOUT  27 Mai 2016:

J’avais mis cette photo sur la page Facebook de la Société Historique de Québec, en espérant obtenir une réponse de leur part, et je l’ai bien eue, M. Sicard a été président de la compagnie Quebec Light and Power entre 1953 et 1957, alors on peut penser que ce billet de bus vient de cette période.

Les chauffeurs de taxi de Québec crient à la concurrence déloyale

Depuis plusieurs mois déjà, les chauffeurs de taxi de la ville de Québec, se plaignaient de la «concurrence déloyale» dont ils sont victimes, de la part du Réseau de transport de la capitale, qui offre gratuitement le service d’autobus Écolobus qui est un projet pilote, qui dessert principalement le vieux Québec et la colline parlementaire.

Mais à compter du 5 juillet prochain, les usagers devront payer le montant de 1$ et qui ne donne pas droit à un transfert. Cette décision ne fera sûrement pas l’unanimité des chauffeurs de taxi, puisque plusieurs pourraient considérer que c’est toujours de la concurrence déloyale.

Mais peut-on vraiment parler de concurrence déloyale, puisque peu importe le montant demandé par le RTC, le montant sera toujours plus abordable que celui de prendre un taxi.

Et les chauffeurs de taxi ne doivent pas oublier, qu’il y a peut être un an ou deux, le gouvernement avait autorisé les compagnies de taxi d’augmenter leur tarif de départ et leur tarif au km, pour compenser de la hausse du prix de l’essence.

Mais depuis ce temps, il y a eu une certaine stabilisation du prix de l’essence, mais les tarifs des compagnies de taxi n’ont pas diminué pour autant, alors c’est au consommateur de décider s’il veut payer 2,60$ pour l’autobus où encore payer 15 ou 16$ pour une course, et les chauffeurs n’ont pas un mot à dire.

#autobus, #concurrence, #taxi, #transport-en-commun-2

Les chauffeurs de taxi de Montréal en arrachent

Les chauffeurs de taxi de Montréal disent qu’ils en arrachent présentement, et ils mettent en cause la crise économique.

C’est vrai qu’en temps de crise économique, les gens font plus attention à leurs sous et  utilisent peut-être  moins le taxi pour leurs activités à cause des courses plus élevées, mais ce qui est le plus ironique,  c’est que que ce sont justement les exploitants de taxis  qui avaient demandé au gouvernement d’augmenter le montant de départ des courses et le montant du kilométrage,  en raison des coûts élevés de l’essence, parce qu’ils n’arrivaient plus.

Mais il n’existe aucun mécanisme qui permet de baisser les prix des courses de taxi quand le prix de l’essence baisse de façon significative, de toute façon établir un tel mécanisme serait-il rentable? Il faudrait payer les personnes pour corriger les taximêtres qui se retrouvent dans tous les taxis.

#taxi