Le sénateur Boisvenu suggère la peine de mort pour certains criminels

Le sénateur Bienvenu  »strikes again », ce matin il a affirmé lors d’un point de presse tenue à l’entrée du Sénat, que selon lui, « (…) il faudrait que chaque assassin (ait) le droit à sa corde dans sa cellule. Il décidera de sa vie» , et il a même fait allusion, qu’on devrait s’interroger si on ne devrait pas rétablir la peine de mort pour les tueurs en série qui ont peu ou pas de possibilité de réhabilitation.

Il a cité en exemple les cas de Clifford Olson qui avait assassiné 11 personnes sur une période de 8 mois, où encore le procès Shafia dont trois membres d’une même famille ont été reconnus coupables de meurtre ce qui coûtera à l’État canadien 10 millions$.

Le sénateur Bienvenue défend donc l’aspect économique pour « relancer le débat » sur la peine de mort dans l’opinion publique. Mais avant de défendre l’aspect économique de la peine de mort, il serait peut être mieux de regarder ce qui se passe aux États-Unis.

On a qu’à penser au Nouveau-Mexique, où il y a eu un sondage en 2009 qui disait que 64% de la population était en faveur de l’abolition de la peine de mort, justement pour des raisons économiques. Le système judiciare américain est tellement complexe, qu’ilcoûte très cher, surtout lorsque vient le temps de condamner à mort des détenus. Pour Viki Elkey, directrice de la Coalition pour l’abrogation de la peine de mort au Nouveau-Mexique :  « Le bureau des avocats commis d’office du Nouveau- Mexique a estimé qu’à lui seul il pourrait économiser jusqu’à 2 millions de dollars par an ».

Alors que pour Sandrine Ageorges, de la Coalition pour l’abolition de la peine de mort au Texas, une condamnation  à la peine de mort pour coûter jusqu’à 3 à 5 fois le montant d’une condamnation à la prison à vie. Selon la coalition les raisons du coût élevé d’une condamnation à la peine de mort sont liées au fait que les enquêtes sont plus longues, que l’État doit payer les avocats commis d’office et que les procédures d’appels sont tellement longues, que c’est très rare que la peine de mort soit appliquée avant 10 ans.

Une autre étude cette fois-ci du Kansas Performance Audit Report « , Décembre 2003 révélait aussi qu’au Kansas, les causes impliquant les peines capitales coûtaient jusqu’à 70% plus cher que les autres causes judiciaires, incluant les frais de détentions.

Alors que selon une étude du Indiana Criminal Law Study Commision, 10 Janvier 2002, les coûts de la peine capitale dépassent de 38% le coût des condamnations à la prison à vie.

Et selon un article du Palm Beach Post, 4 Janvier 2000 la peine de mort coûte annuellement à l’État de la Floride 51 millions $ de plus que la prison à vie.

On peut trouver des exemples à la pelle sur internet sur les coûts reliés à la peine de mort, alors qu’on sait que la peine de mort n’a absolument aucun effet dissuasif sur la criminalité.

Les Shafia reconnus coupables de meurtres au premier degré

Après trois mois d’un  procès très médiatisé au Canada et ailleurs dans le monde, le jury composé de 7 femmes et 5 hommes,  a finalement  reconnu coupables de meurtres au premier degré Mohammad Shafia, Tooba Mohammad Yahya sa deuxième épouse  et leur fils Hamed des meurtres des trois filles et de la première épouse de Mohammad Shafia.

On peut dire que justice est finalement rendue, dans notre société on ne peut pas accepter que des gens soient lâchement assassinées pour  »défendre l’honneur de la famille », il reste à voir maintenant, si les avocats voudront aller en appel, et  l’avocat du fils a déjà part de son intention de le faire.

Les avocats ont peut être des raisons de vouloir aller en appel, selon un criminaliste qui a accordé une entrevue à TVA Nouvelles, il a trouvé qu’il n’a pas fallu beaucoup de temps au jury pour prononcer leurs verdicts de culpabilité, ce qui pourrait signifier que l’idée du jury était déjà faite même avant même le début des plaidoiries et ce même si le juge avait avisé le jury de ne pas se faire d’idée avant la fin du procès, où  encore, selon mon opinion personnel, comme ça peut se produire dans bien d’autres procès, le juge aurait pu errer dans ses recommandations au jury.

J’ose espérer que les avocats des condamnés se verront refuser d’aller en appel, la population n’acceptera jamais de voir un verdict moindre, surtout que la population n’a jamais accepté de voir un verdict de non responsabilité criminelle lors du procès Turcotte.

#appel, #avocats, #crime, #crime-dhonneur, #jugement, #jury, #justice, #meurtres, #proces, #proces-shafia, #verdict

Barack Obama serait-il devenu un tyran?

Pendant les vacances qu’il prend actuellement à Hawaï, le président Barak Obama a signé la loi appelée  »Act to allow detention of citizens ». Cette loi vise à permettre aux militaires américain de détenir sans porter aucune accusation, toute personne qui est soupçonnée de faire du terrorisme en zone de combat peu importe le lieu, que ce soit à l’extérieur du pays tout comme à l’intérieur des frontières américaines.

Des anciens militaires américains ont jugé qu’une telle loi n’était pas nécessaire et que de plus ça mettrait fin à la notion de  »due process » (procédures normales).

Pour le moment, on ne sait pas à quel endroit les personnes soupçonnées de terrorisme seront internés, mais on peut croire qu’elles pourraient être envoyées à Guantanamo, même si  Obama avait déjà signé à son deuxième jour de présidence un décret exécutif donnant l’ordre de fermer les installations situées sur l’ïle de Cuba.

Mais rien n’a été fait jusqu’à présent, puisque la fermeture de Guantanamo est problématique, car  ça pourrait représenter certains risques de sécurité au peuple américain. Même ceux qui ne sont plus considérés comme une menace pour la sécurité nationale se retrouveront en sol américain soit à cause qu’ils vont craindre pour leur vie s’ils retournaient dans leur pays, où bien encore c’est leurs pays d’origines qui ne voudront pas les accueillir.

Rien ne dit également que parmi ceux qui ne représentent pas une menace à la sécurité nationale ne connaîtront pas ou ne connaissent pas des problèmes psychologiques ou psychiatriques en raison des traitements qu’ils ont eu droit à Guantanamo.

Je ne peux m’empêcher de me demander si cette loi ne pourrait pas influencer Stephen Harper, on sait que son gouvernement est  pour la loi et l’ordre et que le premier ministre est tellement influencé par les décisions des décideurs américains, que rien ne dit que ça  ne pourrait pas  lui donner des idées.

#accusations, #act-to-allow-detention-of-citizens, #arrestation, #barack-obama, #decret-presidentiel, #fermeture-de-guantanamo, #guantanamo, #guerre, #loi, #terrorisme

Le Massachussetts responsabilise les intimidateurs

Au Massachussetts, des parents en sont venus à une entente hors cours pour un montant de 225,000$ à la suite d’une plainte déposée devant la Massachusetts Commission Against Discrimination, parce que les parents estimaient que l’école fréquentée par leur fille Phoebe Prince n’avait rien fait pour l’aider lorsque cette dernière était devenue la victime d’intimidation ce qui avait eu comme conséquence, que n’en pouvant plus de supporter la situation, elle avait mis fin à ses jours à l’âge de 15 ans.

Le motif de cet harcèlement pratiqué par cinq adolescent(e)s était que Phoebe sortait avec deux garçon à la fois. Les adolescents fautifs ayant reconnus leur culpabilité à des accusations criminelles de harcèlement ont été condamnés à une probation ainsi qu’à des travaux dans la communauté.

Au Massachussetts, grâce à la loi “Dignity for Every Student” adoptée en mai 2010 les adolescents sont reconnus responsables de leurs actes lorsqu’il s’agit d’intimidation que ce soit dans les écoles publiques où même dans les écoles privées, et de la formation est donnée aux professeurs, chauffeurs d’autobus, instructeurs et administrateurs des écoles pour pouvoir reconnaître le harcèlement et comment agir en conséquence.

#ecoles-privees, #ecoles-publiques, #dignity-for-every-student, #intimidation, #loi-contre-lintimidation, #massachussets, #poursuite-civile, #poursuite-judiciaire, #responsabilisation

Sur le suicide de Marjorie Raymond et le travail des médias

Je sympathise beaucoup avec la famille de Marjorie Raymond qui s’est suicidée au début de la semaine, parce qu’elle ne pouvait plus supporter l’intimidation dont elle était victime depuis déjà trop longtemps à l’école.

Depuis l’annonce du drame, nos médias s’arrachent littéralement la mère de la victime pour qu’elle accorde des entrevues et il en va de même pour la Fondation de Jasmin Roy dont la mission est de combattre l’intimidation dans nos écoles.

D’une certaine façon, je peux très bien comprendre pourquoi les personnes concernées acceptent d’accorder des entrevues, pour la mère c’est peut être la façon qu’elle a trouvée pour tenter de surmonter l’épreuve, tandis que pour la Fondation Jasmin Roy ça peut lui permettre d’avoir une certaine visibilité en présentant son opinion sur la place publique et peut être même en proposant des solutions pour essayer d’enrayer un problème qui existe malheureusement depuis fort trop longtemps.

Je ne peux cependant m’empêcher de m’interroger, dans le cas présent, sur le travail des médias. Est-ce que les médias utilisent le drame dans le seul but de vendre de la copie où avoir des meilleurs cotes d’écoutes? Comme j’ai eu le sentiment que ça a été le cas lors de la disparition de Cédrika Provencher en aoùt 2007.

À peine quelques mois après la disparition de Cedrika, on en entendait pratiquement plus parler, sauf lors du jour anniversaire de sa disparition simplement à cause que sa famille s’occupait ”d’alerter” les médias en leur présentant des photos ”modifiées” montant à quoi elle pourrait ressembler présentement.

Malheureusement, dans le cas présent je serais prêt à parier, que dans quelques mois, on entendra plus parler du suicide de l’adolescente, tout comme on entendra pratiquement plus parler du phénomène de l’intimidation dans nos écoles du moins jusqu’au prochain drame.

#ecoles, #cedrika-provencher, #fondation-jasmin-roy, #intimidation, #marjorie-raymond, #medias, #suicide

Le maire Labeaume veut se débarrasser des  »indignés »

Le maire Labeaume,  pour ne pas nuire à l’image de la ville,  est en train de prendre des moyens pacifiques, pour se débarrasser des indignés qui campent au Parc St-Roch, aujourd’hui, il a fait enlevé toutes les buches qui auraient pu servir de source de chaleur pendant la nuit et tout autre objet qui pouvait blessé comme de la vitre, alors on peut se demander, si les indignés se coucheront dans leurs tentes ce soir, surtout que les nuits commencent à être de plus en plus fraîches.

Je ne sais pas s’il est arrivé la même chose à Londres, c’est-à-dire qu’on leur a enlevé toutes sources de chaleur qui pourraient mettre le feu, mais toujours est-il, qu’il a été établi avec l’aide de caméra thermique, que sur 200 tentes à Londres, il n’y avait que 20 tentes qui étaient occupées pendant la nuit. Il va sans dire, que les responsables d’Occupy London conteste les chiffres donnés par les médias et accusent ces derniers d’atteintes à la vie privée.

 

#indignes, #manifestation, #occupation, #occupons-quebec

À quand une commission d’enquête sur la collusion?

C’est fou de voir comment Jean Charest est borné, en refusant toujours de créer une commission d’enquête publique sur la collusion dans la construction, comme le réclament la population et les partis d’opposition, préférant toujours des enquêtes policières, tandis que les policiers accusent le gouvernement de vouloir s’ingérer dans leur enquête.

Jean Charest cherche à protéger qui? Le parti, les amis du partis ou encore ses fesses?

Jacques Duchesneau préconise plutôt une commission d’enquête à huis-clos puisque les témoins auront moins de réticence à aller témoigner, que d’aller à une commission d’enquête publique, mais est-ce vraiment la solution? La population est déjà désabusé de la classe politique et elle aurait l’impression qu’il y aura un manque de transparence s’il y avait une commission d’enquête à huis-clos.

Il reste alors l’espoir de voir l’élection d’un gouvernement du Parti Québécois qui s’est engagé à créer une commission d’enquête publique, mais avant d’y penser, le PQ devra trouver le moyen de mettre fin à ses dissensions sur la tenue ou pas d’un référendum rapide sur l’indépendance et il faudra vraisemblablement, que le PQ se débarrasse de Pauline Marois, cette dernière est devenu un boulet pour le parti, puisqu’elle ne passe tout simplement pas dans la population québécoise, ce qui va presque assurément assurer la victoire du parti libéral du Québec à moins que François Legault décidait enfin de créer son parti politique.

#collusion, #commission-denquete, #construction, #jean-charest, #pauline-marois, #plq, #pq