Barack Obama serait-il devenu un tyran?

Pendant les vacances qu’il prend actuellement à Hawaï, le président Barak Obama a signé la loi appelée  »Act to allow detention of citizens ». Cette loi vise à permettre aux militaires américain de détenir sans porter aucune accusation, toute personne qui est soupçonnée de faire du terrorisme en zone de combat peu importe le lieu, que ce soit à l’extérieur du pays tout comme à l’intérieur des frontières américaines.

Des anciens militaires américains ont jugé qu’une telle loi n’était pas nécessaire et que de plus ça mettrait fin à la notion de  »due process » (procédures normales).

Pour le moment, on ne sait pas à quel endroit les personnes soupçonnées de terrorisme seront internés, mais on peut croire qu’elles pourraient être envoyées à Guantanamo, même si  Obama avait déjà signé à son deuxième jour de présidence un décret exécutif donnant l’ordre de fermer les installations situées sur l’ïle de Cuba.

Mais rien n’a été fait jusqu’à présent, puisque la fermeture de Guantanamo est problématique, car  ça pourrait représenter certains risques de sécurité au peuple américain. Même ceux qui ne sont plus considérés comme une menace pour la sécurité nationale se retrouveront en sol américain soit à cause qu’ils vont craindre pour leur vie s’ils retournaient dans leur pays, où bien encore c’est leurs pays d’origines qui ne voudront pas les accueillir.

Rien ne dit également que parmi ceux qui ne représentent pas une menace à la sécurité nationale ne connaîtront pas ou ne connaissent pas des problèmes psychologiques ou psychiatriques en raison des traitements qu’ils ont eu droit à Guantanamo.

Je ne peux m’empêcher de me demander si cette loi ne pourrait pas influencer Stephen Harper, on sait que son gouvernement est  pour la loi et l’ordre et que le premier ministre est tellement influencé par les décisions des décideurs américains, que rien ne dit que ça  ne pourrait pas  lui donner des idées.

#accusations, #act-to-allow-detention-of-citizens, #arrestation, #barack-obama, #decret-presidentiel, #fermeture-de-guantanamo, #guantanamo, #guerre, #loi, #terrorisme

La troisième guerre mondiale en 2012?

Il y a un peu plus de trois ans, alors que le président Georges Bush était toujours le commandant en chef des États-Unis, certains ont craint, qu’une confrontation armée entre les États-Unis et l’Iran était de plus en plus probable, puisque l’Iran continuait à enrichir de l’uranium à des fins pacifiques selon Téhéran, tandis que le gouvernement américain craignait plus que cet uranium, une fois enrichi,soit utilisé à produire des armes nucléaires.

À cette époque, les craintes que les États-Unis et son plus grand allié au Moyen-Orient Israël décident d’aller bombarder les installations nucléaires en Iran étaient bien réelles, puisque le président Bush avait déjà dit à l’époque, qu’il ne craindrait pas à prendre des décisions difficiles et ce peu importe qui lui succéderait, afin de lui éviter d’être obligé de prendre des décisions qui seraient encore plus difficiles à prendre et de plus, Bush avait inventé des raisons pour justifier sa guerre illégale contre l’Irak.

Alors que pour Israël, c’est impensable qu’un ennemi juré ait l’arme nucléaire, et le gouvernement israëlien avait, déjà, pris dans le passé, la décision d’utiliser l’option militaire, afin de détruire la centrale nucléaire d’Osirak en Irak en 1981, puisque ce pays voulait devenir le premier pays arabe à avoir l’arme nucléaire, malgré le fait, que le gouvernement irakien disait lui aussi, que le nucléaire était seulement destiné à des fins pacifiques.

Finalement, sous les présidences de Bush et celle d’Obama, aucune action militaire n’avait été entreprise contre l’Iran, sauf que certains prétendent, que des militaires américains auraient franchi la frontière iranienne via l’Irak, afin de recueillir des informations afin de déterminer des cibles en prévision d’une intervention militaire, l’occident préférant plutôt utiliser diverses sanctions contre l’Iran et la diplomatie.

Malgré toutes ces sanctions, rien ne change en Iran et des rumeurs de plus en plus persistantes veulent que les États-Unis et Israël favoriseraient de plus en plus l’option militaire pour l’automne 2012 contre les installations nucléaires en Iran, sauf que maintenant, il est peut être un peu tard pour y penser, puisque certaines centrales sont déjà en fonction et les bombarder créeraient des nuages radioactifs non seulement sur les sites où les installations sont, mais également pour les pays voisins.

De plus, on peut se demander, si une nouvelle guerre, cette fois-ci contre l’Iran peut être gagnée. Il y a quelques années, à la demande du pentagone, un Lieutement-Général, qui était retraité à l’époque,le Lt. Gen. Paul Van Riper avait pris part à une simulation de guerre au Pentagone où il jouait le rôle du commandant d’un pays ennemi du Moyen-Orient et il avait réussi à couler la flotte américaine dans le Golfe Persique.

S’il y a intervention militaire en Iran, que fera la Russie? Va-t-elle envoyer des militaires pour aider l’Iran à combattre les agresseurs, où se contentera-t-elle à lui donner des informations obtenues par les divers services de renseignement russe et les photos satellites?

Ce qui est inquiétant également c’est que bombarder les sites des installations nucléaires pourraient avoir, un effet de donner de l’oxygène aux divers groupes terroristes ce qui permettra le recrutement de nouveaux candidats, et on pourrait avoir un regain des attentats terroristes partout dans le monde.

#3ieme-guerre-mondiale, #armes-nucleaires, #etats-unis, #centrales-nucleaires, #iran, #israel, #moyen-orient, #terrorisme, #uranium

Représentante démocrate atteinte par balle, on accuse déjà la droite

Il y a eu ce matin, une fusillade en Arizona, où une douzaine de personnes ont été atteintes par balles, dont la représentante démocrate Gabrielle Giffords qui a été atteinte à la tête.

Pour le caricaturiste David Fitzsimmons du Arizona Daily Star, il spéculait à CNN, que le crime était dû à la colère que la droite portait envers les démocrates à la suite du vote sur la réforme du système de santé.

C’est certains que certaines personnes de droite détestent totalement les démocrates, mais il me semble que c’est tôt avant d’accuser la droite de tous les crimes.

Il est préférable d’attendre les résultats de l’enquête en cours, puisqu’il semblerait qu’un suspect aurait été arrêté et qui selon les premières constatations, il aurait tiré au hasard.

On peut, cependant,  prévoir que les événements d’aujourd’hui relanceront vraisemblablement le débat sur le contrôle des  armes à feu aux États-Unis.

#controle-des-armes-a-feu, #droite, #fusillade, #gauche

Quand la Corée du Nord pète sa coche

La Corée du Nord pète encore une fois sa coche, elle accuse les États-Unis et la Corée du Sud de vouloir faire de la provocation, en tenant des exercices militaires dans la mer du Japon.

Pyongyang menace même d’utiliser l’arme nucléaire au besoin, ce qui est totalement ridicule, il n’est pas sans savoir, que si il ripostait nucléairement, les États-Unis n’auraient d’autres choix que de répondre avec son feu nucléaire et le pays ne deviendrait que ruines.

En réalité, tout le monde sait, qu’ il est peu probable que la Corée du Nord, qui préfère laisser mourir sa population de faim et de froid, utilise l’arme nucléaire, son voisin la Chine ne la laisserait probablement pas faire, et de plus  elle ne leur fournirait sûrement pas des volontaires chinois, comme elle l’a fait au début de la guerre de Corée pour combattre les États-Unis et les forces de l’ONU.

D’autre part, est-ce que les États-Unis sont prêts à se lancer dans un autre conflit armé? Ils ont dû trouver des moyens pour dégarnir l’Irak pour envoyer des troupes supplémentaires en Afghanistan, en partie à cause que ses alliés ont commencé à se désengager d’Afghanistan.

De plus le président Obama a déjà fait part, que la communauté internationale devait appuyer plus les États-Unis pour «éviter des problèmes», est-ce que les pays qui se sont retirés d’Afghanistan ou qui s’apprêtent à quitter l’Afghanistan seront prêts à appuyer les États-Unis en les impliquant dans un nouveau conflit avec la Corée du Nord? Pas certain.

#armement-nucleaire, #coree-du-nord, #exercices-militaires, #mer-du-japon, #provocation

Retour sur l’attentat terroriste de Noël

Depuis la tentative d’attentat terroriste ratée le jour de Noël, on dirait que les Républicains font tout pour tenter de s’attaquer au président Obama.

Les Républicains ont commencé à attaquer le décision du président Obama, de faire un commentaire sur l’événement trois jours après que l’incident soit arrivé.

Les Républicains ont vraiment la mémoire courte, puisque selon la chroniqueure politique, Rachel Maddow du réseau MSNBC, lorsqu’il y a eu une tentative d’attentat terroriste dans un avion, de la part d’un terroriste qui vouilait faire sauter sa chaussure, il a fallu au président Bush six jours avant de faire un commentaire.

Dans les deux cas, les présidents Bush et Obama étaient en vacances.

Le président Obama a décidé de rencontrer mardi prochain les principaux responsables des services de renseignements, afin de voir ce qui pourrait être fait pour qu’une autre situation similaire à celle qui est survenue à Noël se reproduise.

Est-ce que ces rencontres annoncent un grand ménage au sein de la communauté du renseignement? Tout est possible, mais il serait peut-être intéressant de voir, si Obama ne changera pas de Secrétaire d’État à la Sécurité nationale Janet Napolitano, qui avait eu l’audace de dire, que tout avait bien fonctionné, alors qu’il est évident que c’est loin d’avoir le cas.

#barack-obama, #janet-napolitano, #services-de-renseignements

Nouvel attentat terroriste Noël en sol américain

Les événements du 11 septembre ont démontré l’inaptitude des services de renseignements américains à prévoir ce qui allait se passer, tout comme ils ont  été incapables de prévoir la chute du Mur de Berlin en 1989.

Le gouvernement américain décidait donc en 2002, de créer le département du  Homeland Security qui doit chapeauter les 22 agences gouvernementales et de renseignements dont la CIA et le FBI.

L’agence a comme mandats d’assurer la sécurité nationale contre tout nouvel attentat terroriste, mais également  «de «minimiser les dommages et aider au rétablissement de l’ordre après une éventuelle attaque terroriste». Il doit aussi contribuer à la «guerre contre la drogue» en coupant les liens qui unissent le trafic de drogue au terrorisme et en contribuant aux efforts de lutte contre les trafiquants.

Les débuts de ce service semblent avoit été  plutôt difficiles, il y a eu beaucoup de problèmes reliés aux listes de personnes qui pouvaient avoir des liens avec des personnes appartenant à organisations terroristes, ou encore faisaient partie  d’organisations terroriste.

D’ailleurs le regretté Ted Kennedy sénateur démocrate du Massachussets a été victime de cette fameuse liste, puisqu’on lui a interdit de prendre place à bord d’un avion, parce qu’il avait exactement le même nom de quelqu’un qui était soupçonné d’avoir des liens avec des groupes terroristes.

Et il y a également le cas d’un avion d’Air France qui devait se rendre aux États-Unis, mais qui est resté cloué au sol pendant plusieurs jours, à cause qu’un enfant de 5 ans portait le même nom qu’un présumé terroriste.

Depuis ces événements, on aurait pu croire que tout fonctionnait mieux,  mais finalement, tout le monde  réalise que ce n’est pas le cas.  On a qu’à penser à l’échec d’un attentat terroriste à Noël perpétré par un jeune nigérien  sur un vol Amsterdam Détroit  de  Northwest Airline, dont l’engin explosif n’a pas fonctionné adéquatement.

Pourquoi le jeune a-t-il réussi à prendre place dans l’avion? Son nom paraissait sur la liste des noms de gens qui sont soupçonnés d’avoir des liens avec des groupes terroristes depuis déja 2 ans, et le père de ce dernier avait même rencontré à l’embassade américaine du Nigéria, un agent de la CIA le 19 novembre dernier, car il craignait que son fils commette l’irréparable.

Cet incident risque de  devenir un irritant pour l’administration Obama,  la secrétaire d’Etat du Département de Sécurité nationale Janet Napolitano a déclaré que tout avait bien fonctionné, et la droite américaine a commencé  s’en donner à coeur joie. Le président Obama s’est donc empressé de désavouer sa secrétaire d’État à la Sécurité nationale.

Le président Obama veut  savoir ce qui a cloché et veut  tout faire pour remédier  à la situation, afin d’éviter  qu’un autre événement de ce genre ne se reproduise pas.

Les services de renseignements américains qui regroupent  16 agences disposent déjà d’énormes ressources, et ils sont dotés d’un budget annuel de 75 milliards $, on peut donc  finalement s’imaginer qu’avec ce qui vient de se passer, les parlementaires américains trouveront encore le moyen  d’accorder de nouvelles augmentations de budget pour le renseignement, comme c’est arrivé après le 11 septembre, alors que les budgets n’avaient cessé de diminuer depuis la chute du Mur de Berlin.

#al-qaida, #detroit, #nigeria, #northwest-airlines, #services-de-renseignements, #yemen

Un coréen ayant la nationalité américaine arrêté en Corée du Nord

On peut vraiment se demander ce que certains peuvent avoir entre les deux oreilles. Cette fois-ci, un américain d’origine coréenne a été arrêté en Corée du Nord parce qu’il veut promouvoir les droits de la personne dans ce pays.

La Corée du Nord dit qu’elle va enquêter sur l’incident, mais je serais presque prêt à parier que les autorités nord-coréennes vont finir par porter des accusations d’espionnage contre le militant des droits de la personne.

C’est une nouvelle épine dans le pied des américains, qui vont vouloir tout faire pour tenter de le rapatrier, comme c’est arrivé avec d’autres américains emprisonnés en Corée du Nord avant lui.

On peut parier que les américains paieront le prix en donnant de l’argent où encore en assouplissant certaines mesures.

C’est tout de même incroyable de voir des gens risquer leur vie dans des pays totalitaires pour promouvoir une cause, et par la même occasion, ils risquent de mettre leur gouvernement dans l’embarras.

#coree-du-nord, #droits-de-la-personne