Le NPD peut-il vraiment abolir le sénat canadien?

Depuis quelques années, déjà, le chef du NPD Thomas Mulcair passe son temps à exprimer le souhait d’abolir le sénat et qu’il veut entreprendre des discussions avec les provinces pour pouvoir y aller de l’avant.

Je pense que l’ensemble des canadiens ne peuvent être que d’accord avec cette idée, tout particulièrement, depuis la dernière année, où l’on ne cesse d’entendre parler des scandales de dépenses illégales faites par des sénateurs qui ne sont pas élus mais bien nommés, selon les bonnes volontés des gouvernements au pouvoir.

Le NPD a peut être des nobles intentions en disant vouloir abolir le sénat canadien, mais est-ce que les provinces sont disposées à se réunir pour amender la constitution afin d’abolir le sénat?

Afin d’amender la constitution canadienne, il faut l’acceptation de 7 provinces qui représentent au moins 50% de la population soient en faveur d’amender la constitution et depuis toujours, la province de Québec a refusé de abolir l’institution et amenacé le gouvernement fédéral d’aller à la Cour Suprême si il décidait d’abolir le sénat sans l’approbation des provinces.

Cette décision du gouvernement du Québec, peu importe le parti au pouvoir, est tout de même étonnante, considérant que le gouvernement unioniste de Jean-Jacques Bertrand abolissait le Conseil législatif (l’équivalent québécois du Sénat) le 31 décembre 1968.

#canada, #constitution-canadienne, #cour-supreme, #npd, #quebec, #senat-canadien, #scandales, #thomas-mulcair