Barack Obama serait-il devenu un tyran?

Pendant les vacances qu’il prend actuellement à Hawaï, le président Barak Obama a signé la loi appelée  »Act to allow detention of citizens ». Cette loi vise à permettre aux militaires américain de détenir sans porter aucune accusation, toute personne qui est soupçonnée de faire du terrorisme en zone de combat peu importe le lieu, que ce soit à l’extérieur du pays tout comme à l’intérieur des frontières américaines.

Des anciens militaires américains ont jugé qu’une telle loi n’était pas nécessaire et que de plus ça mettrait fin à la notion de  »due process » (procédures normales).

Pour le moment, on ne sait pas à quel endroit les personnes soupçonnées de terrorisme seront internés, mais on peut croire qu’elles pourraient être envoyées à Guantanamo, même si  Obama avait déjà signé à son deuxième jour de présidence un décret exécutif donnant l’ordre de fermer les installations situées sur l’ïle de Cuba.

Mais rien n’a été fait jusqu’à présent, puisque la fermeture de Guantanamo est problématique, car  ça pourrait représenter certains risques de sécurité au peuple américain. Même ceux qui ne sont plus considérés comme une menace pour la sécurité nationale se retrouveront en sol américain soit à cause qu’ils vont craindre pour leur vie s’ils retournaient dans leur pays, où bien encore c’est leurs pays d’origines qui ne voudront pas les accueillir.

Rien ne dit également que parmi ceux qui ne représentent pas une menace à la sécurité nationale ne connaîtront pas ou ne connaissent pas des problèmes psychologiques ou psychiatriques en raison des traitements qu’ils ont eu droit à Guantanamo.

Je ne peux m’empêcher de me demander si cette loi ne pourrait pas influencer Stephen Harper, on sait que son gouvernement est  pour la loi et l’ordre et que le premier ministre est tellement influencé par les décisions des décideurs américains, que rien ne dit que ça  ne pourrait pas  lui donner des idées.

#accusations, #act-to-allow-detention-of-citizens, #arrestation, #barack-obama, #decret-presidentiel, #fermeture-de-guantanamo, #guantanamo, #guerre, #loi, #terrorisme