À quand une commission d’enquête sur la collusion?

C’est fou de voir comment Jean Charest est borné, en refusant toujours de créer une commission d’enquête publique sur la collusion dans la construction, comme le réclament la population et les partis d’opposition, préférant toujours des enquêtes policières, tandis que les policiers accusent le gouvernement de vouloir s’ingérer dans leur enquête.

Jean Charest cherche à protéger qui? Le parti, les amis du partis ou encore ses fesses?

Jacques Duchesneau préconise plutôt une commission d’enquête à huis-clos puisque les témoins auront moins de réticence à aller témoigner, que d’aller à une commission d’enquête publique, mais est-ce vraiment la solution? La population est déjà désabusé de la classe politique et elle aurait l’impression qu’il y aura un manque de transparence s’il y avait une commission d’enquête à huis-clos.

Il reste alors l’espoir de voir l’élection d’un gouvernement du Parti Québécois qui s’est engagé à créer une commission d’enquête publique, mais avant d’y penser, le PQ devra trouver le moyen de mettre fin à ses dissensions sur la tenue ou pas d’un référendum rapide sur l’indépendance et il faudra vraisemblablement, que le PQ se débarrasse de Pauline Marois, cette dernière est devenu un boulet pour le parti, puisqu’elle ne passe tout simplement pas dans la population québécoise, ce qui va presque assurément assurer la victoire du parti libéral du Québec à moins que François Legault décidait enfin de créer son parti politique.

#collusion, #commission-denquete, #construction, #jean-charest, #pauline-marois, #plq, #pq

WTC 10 ans déjà

Étant en congé, j’avais décidé de faire la  »grasse matinée » alors j’avais mis mon radio-réveil pour 10 heures. Pour me réveiller en douceur, j’avais décidé de le mettre en mode radio et lorsque le réveil s’est mis à sonner, je suis resté coucher en me demandant ce que j’allais faire de cette journée de congé.

Lorsque tout à coup, un des animateurs de radio annonça que l’une des tours du World Trade Center venait de s’effondrer, au début je n’étais pas certain si j’avais bien entendu, mais finalement l’animateur répéta à nouveau l’information, je me suis alors levé et je me suis empressé d’aller allumer la télé et synthoniser les réseaux d’information en continue LCN, CNN et j’allais visiter les réseaux américains conventionnels afin d’avoir le plus d’informations possibles, mais finalement les informations se répétaient et il y avait encore beaucoup de supposition.<

Le gouvernement américain avait alors décidé d’interdire de vol les avions dans le ciel américain, forçant ainsi 39 avions à atterrir à l’aéroport de Gander qui n’était pas équipé pour accueillir 6, 500 passagers, plusieurs passagers avaient alors été pris en charge par les habitants qui ont accepté de les héberger.

Tandis que les journalistes nous répétaient sans cesse que les hôpitaux de New York étaient en état d’alerte et attendaient les blessés. mais en vain, on commencait à comprendre encore plus l’ampleur du drame, c’est-à-dire qu’il y aurait finalement que peu de survivants.

À Québec, comme partout ailleurs, j’imagine, les gens allaient manger dans les restaurants et dans les bars et regardaient la télévision, dans l’espoir d’avoir plus d’information sur l’événement qui allait marquer à jamais le début du XXIème siècle.

À l’hôtel où je travaille, le directeur général, de l’époque, avait décidé de mettre dans chaque chambre une lettre offrant ses sympathies à ceux et celles qui avaient perdu un être cher et il a même tenu une minute de silence à la mémoire des victimes du 11 septembre.

Les événements du 11 septembre resteront,à jamais, graver dans la mémoire collective, tout comme l’ont été bien d’autres événements du passé, comme : le bombardement de Pearl Harbour par les japonais; les assassinats des frères John F. et Robert Kennedy où encore de l’assassinat de Martin Luther King, tout le monde se souviendra de ce qu’il faisait, quand l’annonce du drame à eu lieu.

#guerre, #pentagone, #terrorisme, #wtc