La fin du conflit au Journal de Montréal, il y a aussi des mécontents

Le conflit de travail au Journal de Montréal a pris fin hier, à la suite d’un vote des employés à 64,1%  en faveur des nouvelles propositions du médiateur.  Plusieurs employés ont démontré leur insatisfaction à l’annonce du résultat du vote, parce que les journalistes ont connu les résultats avant les principaux concernés, et que de plus,  certains journalistes considèrent que le syndicat s’est tout simplement écrasé devant Québécor pour une question d’argent.

La CSN se défend de s’être écrasé devant Québécor, sa présidente Claudette Carbonneau dit que la CSN a investi  plus de 7 millions$ depuis le début du conflit. La CSN prétend aussi que c’est à cause que la loi antiscab n’est plus adéquate et qu’il faudrait la renforcer tout en refusant d’ouvrir le code du travail en entier ce qui pourrait donner plus de  »souplesse » pour l’employeur.

La CSN s’en prend également aux montréalais qui n’ont pas suivi l’appel tardif du syndicat à boycotter le Journal de Montréal. Pourtant on sait depuis longtemps que les appels au boycott ne donnent que très peu de résultat concret.

Donc, seulement 62 postes sur les 240 postes conserveront leur emploi. Ceux qui quitteront le Journal de Montréal feront quoi? Est-ce qu’ils retourneront travailler pour Rue Frontenac? Pierre Karl Péladeau ne semble plus avoir d’objection à ce que Rue Frontenac continue à vivre.

Il reste à voir si le journal des lockoutés aura toujours du financement pour le faire fonctionner. On peut facilement s’imaginer, que le journal a reçu des sommes d’argent du fonds de grève ou encore du fond de lutte de la CSN, mais le conflit étant terminé il n’aura vraisemblablement plus droit à ces argents.

Le Fondactions de la CSN qui est l’équivalent du Fonds de solidarité de la FTQ acceptera-t-il d’investir dans le journal pour préserver des emplois mais en donnant vraisemblablement  des salaires  et des conditions de travail moindres?  Le monde de l’information vit encore une crise en Amérique du Nord et plusieurs journaux on fermé. Il y a à peine quelques semaines, les journalistes du journal  »Le Soleil » s’était vu imposé leurs nouvelles conditions de travail sinon on fermait le journal.

Je suis tenté de souhaiter bonne chance aux employés qui vont rester au Journal de Montréal, après deux ans de conflit, les cicatrices seront encore vives, et  on peut facilement s’imaginer que les relations de travail seront loin d’être agréables dans la bâtisse, pour un certain temps.

#csn, #journal-de-montreal, #lockout, #rue-frontenac

La démocratie selon Bernard Landry

Bernard Landry espère que François Legault ne créera pas un nouveau parti politique, c’est vrai, qu’il y a peut être déjà trop de partis politiques au Québec, mais vivant en démocratie, peut-on empêcher quelqu’un de créer un nouveau parti politique.

En réalité, ce qui tracasse peut être le plus Bernard Landry, c’est que l’arrivée d’un nouveau parti politique, et c’est peut être plus le cas avec François Legault, c’est qu’il risque de fractionner le vote, ce qui ferait en sorte, que les le PLQ gagnera encore les prochaines élections

Et il ne faut pas que ça arrive, il faut  déloger le pire gouvernement que le Québec ait connu depuis longtemps, et pour faire un nouveau référendum sur l’indépendance du Québec, dont plusieurs, à mon avis, ne veulent rien savoir, puisqu’il y a bien d’autres choses à régler comme l’économie avant de faire l’indépendance du Québec.

#bernard-landry, #francois-legault

Incroyable, il y a des gens à Québec qui seraient prêts à payer plus de taxes et d’impôts pour la construction d’un nouvel amphithéâtre

L’équipe de CHOI-FM est présentement à Montréal pour faire la promotion de la Nordique Nation, où plusieurs amateurs des Nordiques auront la chance d’aller voir le match du CH contre Toronto. Les animateurs de CHOI font présentement une émission de radio dans un bar de Montréal où ils parlent des Nordiques, et ils font des entrevues avec des gens qui sont partis avec eux de Québec pour la circonstance.

Une personne qui a accordée une entrevue a été jusqu’à dire, que ça ne le dérangeait pas qu’il y ait, si nécessaire, des hausses de taxes pour la construction du nouveau colisée, puisque de toute façon, il payait déjà des taxes! J’ai de la misère à comprendre ce genre de réaction, surtout que j’ose imaginer que la personne en question fait probablement partie de la classe moyenne, qui s’appauvrit de plus en plus, et qu’il y a déjà eu, il n’y a pas très longtemps,  des manifestations au Québec, pour une meilleure gestion des finances publiques et que l’on cesse d’augmenter les impôts et les taxes.

Il faut croire que la raison n’a plus sa raison d’être, quand les raisons du coeur (une nouvelle équipe de hockey) sont plus importantes que tout.

#amphitheatre, #choi-fm, #impots, #nordiques-nation, #taxes

Les librairies style familiale ont-elles un avenir?

Je suis en train de me demander, si les petites librairies style familiale peuvent toujours vivre aujourd’hui. Cette réflexion m’est venue depuis le lendemain du jour de l’an, quand une librairie des Galeries Charlesbourg avait mis une affiche dans la vitrine disant, qu’elle était en inventaire et hier en allant au centre commercial, j’ai remarqué que les rayons étaient vides et qu’une carte d’affaire d’un syndic était collée dans la vitre.

De nos jours on peut retrouver des livres partout: dans les pharmacies, dans des épiceries à grande surface et même dans des tabagies et souvent les livres sont à rabais.

#faillite, #librairies-familiales