Michael Ignatieff tient absolument à annuler le contrat des F-35, peu importe le coût

En juillet dernier, j’écrivais un article dans lequel, je dénonçais la décision de Michael Ignatieff de vouloir mettre la hache dans le contrat des F-35, en disant que ça ferait probablement la même chose, que lorsque les libéraux de Jean Chrétien avait déchiré le contrat pour l’achat de nouveaux hélicoptères, c’est-à-dire que ça coûterait un bras pour l’annulation du contrat, et qu’il faudrait acheter tout de même des nouveaux hélicoptères, et que finalement ça viendrait à coûter encore plus cher.

Et comme le souligne si bien Pierre Morin, sur son blogue Écran radar, une telle décision ferait mal économiquement à la région de Montréal « puisque 98% de l’industrie aérospatiale québécoise s’y trouve » et où on y retrouve des emplois bien rémunérés. Un des syndicats représentant ces employés, c’est-à-dire le syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA) avait déjà fait un portrait assez  intéressant de l’industrie aérospatiale à Montréal, que l’on peut retrouver ici.

Il y a tout de même quelque chose d’aberrant dans cette décision, c’est qu’en 2,005, l’ancien président des TCA, Buzz Hargrove, avait décidé d’appuyer les libéraux dans les circonscriptions où ils avaient le plus de chance d’élire leurs candidats, au lieu de voter pour les candidats néo-démocrates, qui traditionnellement ont toujours été proche des syndicats. Ce qui avait valu à Hargrove d’être expulsé du NPD, même s’il avait été membre du NPD depuis plus de 40 ans.

J’ai hâte de voir, comment Denis Coderre va s’y prendre pour défendre la décision de son chef devant ses électeurs, surtout si cette décision devait entraîner des pertes d’emplois.

#annulation-contrat, #f-35, #helicopteres, #jean-chretien, #michael-ignatieff, #plc