Pourquoi Pauline Marois veut-elle des élections immédiatement?

Rien ne va plus pour Jean Charest, il vient de perdre son dernier et plus grand allié la FTQ,  qui estdésormais en faveur d’une commission d’enquête sur la collusion dans la construction.

Mais malgré ça, il persiste et refuse toujours de répondre aux attentes des partis d’opposition et de la population qui a de plus en plus l’impression que Charest n’est pas à l’écoute depuis sa réélection. Que faudra-t-il faire pour lui faire changer d’idée?

Il y a présentement une pétition en ligne, où il y a un nombre record de gens qui l’ont signé pour que Charest démissionne, mais tout le monde sait très bien que peu importe le nombre de personne qui va signer, Charest n’en fera rien, il ne reste alors que de tenter de le renverser lors d’une motion de censure qui a été déposée par Pauline Marois du PQ, dont le libellé est le suivant:

« Que l’Assemblée nationale du Québec retire sa confiance au gouvernement libéral et à son premier ministre pour son refus obstiné de déclencher une enquête publique et indépendante sur l’industrie de la construction, sur l’octroi de contrats publics, de permis ou de subventions ainsi que sur le financement des partis politiques ».

Il est peu probable que le PQ de Mme Marois réussisse l’exploit de renverser le gouvernement même si plusieurs ministres dont Jean Charest lui-même seront à l’extérieur lors de la tenue du vote, et que ça donnera aux libéraux que quelques votes de majorité, et tout le monde sait déjà que le PLQ contrairement au PQ est un parti discipliné,  alors on peut se demander qu’est-ce qui peut la pousser en déposant avec cette motion de censure?

Tout le monde sait que Mme Marois souhaite être la première femme à devenir PM au Québec, mais est-ce une raison suffisante de vouloir déclencher des élections, alors que cette dernière ne réussit pas dans les sondages à vraiment profiter des déboires du PLQ de Jean Charest?

J’ai l’impression, qu’elle cherche avant tout, à détourner l’attention des médias des dissensions qui existent depuis quelques temps au niveau du parti, entre les purs et durs de l’indépendance et les modérés, alors qu’elle fera face à un vote de confiance lors du prochain congrès national du PQ qui doit se tenir du 15 au 17 avril prochain au Palais des Congrès de Montréal.

Il doit sûrement avoir des personnes qui suivent la situation de près en coulisses, et qui seront prêts à aller dans une campagne à la chefferie du PQ, parmi les noms que je peux penser, il y aurait peut être Gilles Duceppe qui serait intéressé à revenir au Québec, lui qui a dit que les gens qui se présentaient au Bloc Québec n’y allaient pour y faire carrière, et quand ça fait 20 ans qu’on est là, ça commence à ressembler à une carrière, et il y aurait vraisemblablement, à mon avis Bernard Drainville qui n’a sûrement pas dû apprécier d’être limoger de porte-parole de la santé à celui de porte-parole des affaires intergouvernementales canadiennes.

#bloc-quebecois, #gilles-duceppe, #jean-charest, #motion-de-censure, #pauline-marois, #pq