Gérard Deltell refuse de retirer ses paroles

Lors du congrès de l’ADQ qui s’est tenu en fin de semaine à Granby, le chef de l’ADQ  Gérard Deltell a attaqué Jean Charest en le qualifiant de «parrain et de patriarche», ce qui avait provoqué en fin de semaine, une levée de boucliers de la part de certains ministres libéraux.

Jean Charest a répliqué aujourd’hui en envoyant une mise en demeure, demandant au chef de l’ADQ de retirer ses paroles. Pour le moment Deltell refuse de le faire , et selon l’analyste politique Jean Lapierre,  Deltell a rencontré ses avocats pour étudier ses options.

Si Deltell ne retire pas ses paroles, que va faire Charest? On peut facilement s’imaginer que ce dernier déposera une poursuite en libelle diffamatoire contre Deltell, comme il l’a déjà fait contre Me Marc Bellemarre.

Certains commencent déjà à prétendre, que Jean Charest veut faire taire Deltell, parce que ce dernier ne fait que dire ce que l’ensemble de la population pense de Charest, le  problème c’est que Deltell n’avait pas l’immunité de l’Assemblée nationale lorsqu’il a annoncé ses paroles, et  il a peut être été plus loin dans ses propos qu’il ne l’aurait voulu, en raison de  l’ambiance qu’il régnait dans la salle.

Il reste à voir, si Deltell refuse de retirer ses paroles, quel montant Jean Charest réclamera, les finances de l’ADQ ne doivent pas être si florissantes que cela, même si le parti dit qu’il a 12 000 membres, mais comme le signalait si bien Pierre Morin dans son blogue Écran Radar, le nombre de membre de l’ADQ  est peut être beaucoup  moins important, puisque plusieurs seraient des membres qui n’auraient pas renouvelé leur carte de membre.

#gerard-deltell, #jean-charest