Décision difficile à prendre pour les lock-outés du Journal de Montréal

Le syndicat du Journal de Montréal présente aujourd’hui les dernières offres patronales, qui prévoient d’importantes coupures de postes, des conditions de travail moindre, et empêcheraient les employés de créer ou de travailler pour d’autres journaux francophones à Montréal.

Les employés décideront quoi? Ils voient qu’après près de 2 ans de lock-out, le journal fonctionne toujours très bien, et la population en général ne voit probablement pas de différence entre le produit actuel et le journal d’avant lock-out, tandis que d’autres ignorent même que le Journal de Montréal connaît un conflit de travail.

On peut s’imaginer que la rencontre syndicale d’aujourd’hui doit certainement être très houleuse, tout comme on peut s’imaginer que l’ambiance de travail risque d’être  lourde pour ceux et celles qui auront conserver leur emploi au Journal de Montréal.

Mais sans vouloir défendre PKP, il faut reconnaître que le monde des médias connaît des problèmes non seulement au Québec mais également aux États-Unis et ailleurs dans le monde,  les journaux doivent alors faire des restructurations pour rester rentables.

#journal-de-montreal, #lock-out, #proposition-patronale, #rencontre-syndicale