La Fédération des femmes du Québec parle pour qui?

Je suis d’avis, qu’après le gouvernement  fédéral, Québec devrait à son tour couper le financement à la Fédération des femmes du Québec, tout particulièrement à la suite de gaffe de traiter les militaires de «chair à canon».

La Fédération est prête à tout pour faire passer leur message, qu’importe si le moyen utilisé  risque de blesser des gens, comme cette fois-ci, les mères des militaires qui ont perdu la vie, en faisant leur devoir en Afghanistan, pourquoi dans le message, met-on à l’écart les pères de familles? Est-ce que eux aussi souffrent de la perte de leur enfant qui a fait un choix de carrière tout en connaissant les risques du métier qu’ils ont choisi?

La Fédération des femmes du Québec semble être là avant tout, pour promouvoir les droits des femmes du Québec, tout en oubliant, que si nos militaires n’étaient pas en Afghanistan, les jeunes afghanes n’auraient jamais eu la  chance de se faire éduquer, parce que si les Talibans étaient demeurés au pouvoir, ils n’auraient jamais accepté que les filles se fassent instruire.

La Fédération passe également sous silence, que nos militaires ne font pas seulement que guerroyer, mais ils sont souvent en première ligne  dans des zones dévastées par des tremblements de terre ou encore des inondations pour venir en aide aux victimes.

Je ne peux que m’interroger à savoir si l’ensmble des femmes du Québec appuie les revendications de la FFQ? Je connais des femmes qui ne se se sont jamais senties  représentées par cette fédération, d’ailleurs est-ce que la Fédération a fait quelque chose de concret pendant l’opération Scorpion sur la prostitution juvénile, à part de dénoncer l’animateur de radio Robert Gillet parce que  parait-il, ce dernier aimait bien les Golden Showers.

#armee, #chair-a-canon, #federation-des-femmes-du-quebec, #feminisme, #guerre, #pacifisme