Quand ça va mal au gouvernement, on dépense pour faire oublier

Tous les moyens sont bons pour Jean Charest pour tenter de faire oublier les déboires de son gouvernement, en dépensant beaucoup d’argent dans divers secteurs d’activité. Le dernier en liste, c’est le fameux projet d’achat des nouveaux wagons du métro de Montréal sans appel d’offre international.

Le gouvernement Charest prétend qu’il a un avis juridique qui indique que les risques de poursuites judiciaires contre le gouvernement, en donnant l’exclusivité à Bombardier, sont nuls, mais ça n’empêche pas pour le moment que  l’Espagne va prendre le temps d’étudier la loi, avant de prendre quelque décision que ce soit.

Mais poursuite ou non, le gouvernement Charest nous fait encore une fois, mal paraître, en utilisant une loi prônant le protectionnisme, alors que depuis le début de la crise économique, l’ensemble des pays dont le Canada ont annoncé, qu’il fallait éviter d’entreprendre des mesures protectionnistes, on a comme l’air un peu fou.

D’autre part, Bombardier risque éventuellement d’être lui -même victime,de protectionnisme, lorsque viendra le temps de tenter d’obtenir des contrats dans d’autres pays européens où ailleurs dans le monde.

Et finalement, il y a le fameux financement accordé par Québec à Régis Labeaume, pour que ce dernier puisse construire le nouveau Colisée de Québec, à un taux de 45% du coût de la construction, au lieu de donner un montant fixe, ce qui peut être dangereux, considérant que rares sont les constructions, où il n’y a pas de dépassement des coûts surtout quand il s’agit de structures publiques.

Le gouvernement conservateur, plus avisé, refuse d’investir à moins de voir le privé investir dans le projet ou encore que l’on soit certain qu’on va avoir les jeux olympiques.

Il faut croire que le message a passé, puisque Pierre Karl Péladeau qui voulait investir plusieurs millions pour avoir  une équipe de hockey professionnel à Québec, afin de vendre son réseau des sports et faire beaucoup d’argent grâce à la convergence des médias, avait toujours dit au début, qu’il était hors de question qu’il mette de l’argent dans la construction du nouveau Colisée.

Mais le jour de la Marche bleue, PKP laissait entendre, qu’il pourrait être ouvert à investir dans la construction du nouveau Colisée. On peut alors prévoir que le gouvernement fédéral finira par céder, mais le montant risque d’être moindre que celui qui a été accordé par Québec, ce qui va sans doute, faire diminuer la grogne du reste du pays envers Québec.

#colisee-de-quebec, #jean-charest, #marche-bleue, #ottawa, #regis-labeaume, #wagons-de-metro