Pauline Marois survivra-t-elle à un vote de confiance?

Le Parti Québécois tenait cette fin de semaine, son  congrès national, où l’on devait parler du dossier de la langue et de la loi 105, et également des questions concernant les ressources naturelles et de l’énergie. Il y avait aussi un autre sujet qui n’était vraisemblablement pas à l’ordre du jour et qui est venu sur le tapis, c’est-à-dire la question de  Force Québec de François Legault et Joseph Facal, qui  n’est pas encore un parti politique, mais dont l’ensemble de la population serait prête à voter pour, lors d’une prochaine élection provinciale, même si les gens de Force Québec n’ont toujours pas de plate-forme électorale et qu’elle n’a toujours pas de candidats à présenter.

Pauline Marois se sentant probablement menacée par son ex-acolyte François Legault a décidé de s’en prendre à lui à cause que son «parti» avait mis de côté la question nationale, alors qu’elle affirmait que le PQ était le seul parti au Québec qui veut faire et qui va faire l’indépendance du Québec. Quelle affirmation étrange, considérant que le PQ a mis en veilleuse la souveraineté, jusqu’au moment jugé opportun.

Mais concrètement, ça veut dire quoi au juste «moment opportun»? Il faut se rappeler de la fameuse philosophie de LucienBouchard, lorsqu’il était chef du Parti Québécois, et qui disait qu’il n’y aurait pas de référendum sur l’indépendance du Québec, jusqu’à ce que les «conditions gagnantes» soient là. Et lorsqu’on demandait ce que ça voulait dire, on nous répondait qu’il y aurait un référendum quand on serait certain de le gagner.

Pauline Marois n’écarte plus maintenant la possibilité de tenir un référendum lors de l’élection d’un prochain gouvernement formé par le Parti Québécois, elle n’a plus tellement le choix, les sondages sont désastreux pour elle et son parti, les électeurs n’ont pas plus confiance en elle, qu »ils ont confiance en Jean Charest et la possibilité de voir un nouveau parti politique qui n’existe toujours pas et qui risque de former un gouvernement minoritaire, n’enchante certainement pas le PQqui n’a pas été au pouvoir depuis 2003.

Il y en a qui commence déjà à penser au prochain vote de confiance que Pauline Marois devra faire face le printemps prochain et dont elle refuse de donner un chiffe qu’elle voudrait avoir pour demeurer cheffe du parti, comme l’avait fait son prédécesseur  Bernard Landry qui avait quitté le PQ parce qu’il n’avait recueilli que 76% d’appui.

Alors que d’autresi commencent à souhaiter que Gilles Duceppe fasse le saut au Parti Québécois et  qu’il prenne la relève de la cheffe. Mais encore faut-il que Gilles Duceppe soit intéressé à occuper le poste de Pauline, lui qui avait décidé de se désister après que Pauline Marois avait décidé de devenir chef après le départ d’André Boisclair. Il donnerait l’illusion d’être une vraie girouette et de plus.

 

#gilles-duceppe, #pauline-marois, #pq

La pauvreté chez nos personnes âgées

Il arrive souvent, quand l’on marche dans la rue, de voir des jeunes qui tentent de nous quêter de l’argent, sous le prétexte qu’ils n’ont pas d’argent pour manger, et il m’est même déjà arrivé de voir un jeune fouiller littéralement dans les poubelles d’un abribus pour se chercher des restants.

Il m’est déjà arrivé aussi de voir des gens qui faisaient les poubelles situées près des abribus pour se chercher des cannettes afin de se faire un peu de sous pour s’acheter de la nourriture, mais hier, il s’est passé quelque chose, que je ne croyais jamais que je verrais un jour.

Alors que je me trouvais sur le chemin Ste-Foy dans le quartier St-Sacrement qui est le quartien qui a le plus de personnes âgées à Québec, une femme d’environ 70 ans est venue me voir pour me demander si je pouvais l’aider, quand je lui ai demandé ce que je pouvais faire, elle m’a dit qu’elle avait besoin d’argent pour manger, je dois avouer que ça fait bizarre, surtout quand on sait que pour plusieurs, les aîné(e)s sont supposé(e)s être plus riches que jamais.

Mais il n’y a rien de plus faux, puisque selon l’économiste Ruth Rose, en 2005: 32,1% des aïnées tentaient de survivre avec environ 13,700$, alors que le seuil de faible revenu fixé par Statistique Canada était de 18,302$ en 2008.

Pour les femmes vivant cette situation intolérable, ça peut comporter le risque de devenir itinérante à cause des problèmes de violence conjugale quand elle n’est pas familiale.

Pour ce qui est du taux de pauvreté chez les hommes pour la même période, il était de 19,2%.

En passant, je me souviens qu’à une certaine époque, on parlait de «seuil de pauvreté» et maintenant, on parle plutôt «de seuil de faible revenu», pourquoi? Est-ce à cause que ça paraît mieux que pauvreté?

 

#pauvrete

Un nouveau monument des braves pour ceux qui ont combattu en Afghanistan

Le 29  octobre prochain, un nouveau monument sera inauguré à la Place Georges V à Québec,  sur le terrain du Manège militaire afin de rendre hommage aux militaires canadiens qui ont combattu en Afghanistan,  en Bosnie et ailleurs dans le monde, ou encore comme à Chypre pour y maintenir la paix.

Le monument qui a été financé par les auditeurs de la station de radio Radio X (CHOI-FM) en achetant des «bumper stickers» qui appuyaient les militaires qui allaient en Afghanistan,  se veut une réponse aux manifestations pacifistes qu’il y a eues à Québec avant l’envoie de troupes du 22ième Régiment en Afghanistan.

Le monument sera inauguré à 10h30,  la station Radio X espère que malgré l’heure du dévoilement, qu’il y aura beaucoup de monde.

#afghanistan, #bosnie, #honneur, #militaire, #monument

Le PQ et l’enseignement en langue anglaise

Le dossier linguistique est revenu dans l’actualité au cours de la dernière semaine, et tout particulièrement aux cours des derniers jours à cause que Jean Charest a imposé le baillon pour adopter la loi 115 permettant les écoles passerelles.

Le PQ en tentant de créer des crises sont prêts à dire n’importe quelle connerie, pour faire avancer le dossier, même Pierre Curzi est allé jusqu’à dire qu’ il comparait la  loi 115 à la loi des mesures de guerre lors de la crise d’octobre en 1970, quand ce n’est pas un complot des Canadiens de Montréal parce qu’il y a peu de joueurs francophones,  il faut le faire.

Tandis que pour Mme Marois, elle a indiqué que si elle était élue, qu’elle abrogerait la Loi 115 et donnerait du mordant à la Loi 101, même si on peut déjà prévoir, que tout durcissement de la Loi 101 entraînera des contestations judiciaires.

Le PQ par jeu politique  a toujours accusé Jean Charest de n’avoir jamais utilisé la clause dérogatoire pour préserver la paix sociale, pourtant si un parti avait pu utiliser la clause dérogatoire quand il était au pouvoir, c’est bien le PQ et il n’en a rien fait.

On peut alors se demander, si un gouvernement du PQ aura l’audace d’utiliser cette clause au moment opportun, puisque certains parlent déjà à vouloir contester la loi 115 devant les tribunaux, où s’il va finir lui aussi par s’écraser afin de préserver la paix sociale.

En ce qui concerne le dossier de l’anglicisation de la ville de Montréal, bien qu’existante, c’ est beaucoup plus liée, comme le disent plusieurs observateurs, au fait que les jeunes familles francophones ne peuvent s’acheter des maisons à Montréal à cause des prix élevés, et s’établissent alors dans la périphérie de Montréal comme Longueil.

Le PQ voudrait que les québécois apprennent l’anglais dans les écoles françaises, j’ignore comment l’anglais langue seconde est enseignée de nos jours dans les écoles publiques, mais je sais qu’à l’époque où j’étais au secondaire dans le milieu des années 1970, l’enseignement était surtout des plus rudimentaires, je peux presque affirmer que je n’ai pas vraiment appris l’anglais à l’école, mais surtout en regardant la télévision américaine.

Il serait alors important que l’on facilite la tâche des parents, en leurs permettant d’envoyer leurs enfants à l’école anglaise avec ou sans écoles tremplins, c’est une question d’offrir une meilleure qualité de vie au Québécois, tout en leur permettant d’avoir des emplois mieux rémunérés.

Je me demande si des parents n’ont pas fini par comprendre que l’instruction en anglais est finalement un must pour nos enfants, puisque à peine 2,000 personnes ont pris part à une manifestation à Montréal contre la loi 115, tandis qu’à Québec 200 personnes s’étaient réunies à l’Assemblée nationale pour dénoncer le baîllon.

#enseignement-de-langlais, #loi-115, #parti-quebecois, #pauline-marois, #pierre-curzy

Décision difficile à prendre pour les lock-outés du Journal de Montréal

Le syndicat du Journal de Montréal présente aujourd’hui les dernières offres patronales, qui prévoient d’importantes coupures de postes, des conditions de travail moindre, et empêcheraient les employés de créer ou de travailler pour d’autres journaux francophones à Montréal.

Les employés décideront quoi? Ils voient qu’après près de 2 ans de lock-out, le journal fonctionne toujours très bien, et la population en général ne voit probablement pas de différence entre le produit actuel et le journal d’avant lock-out, tandis que d’autres ignorent même que le Journal de Montréal connaît un conflit de travail.

On peut s’imaginer que la rencontre syndicale d’aujourd’hui doit certainement être très houleuse, tout comme on peut s’imaginer que l’ambiance de travail risque d’être  lourde pour ceux et celles qui auront conserver leur emploi au Journal de Montréal.

Mais sans vouloir défendre PKP, il faut reconnaître que le monde des médias connaît des problèmes non seulement au Québec mais également aux États-Unis et ailleurs dans le monde,  les journaux doivent alors faire des restructurations pour rester rentables.

#journal-de-montreal, #lock-out, #proposition-patronale, #rencontre-syndicale

Sur la perception que certains groupes et politiciens ont de nos militaires

On a tous été témoin au cours des derniers jours de la controverse au sujet de la vidéo de la Fédération des femmes du Québec, où l’on disait que nos soldats n’étaient que de la «chair à canon», ce qui a forcé l’organisme à retirer ses paroles du vidéo.

Ça me fait penser à une autre controverse tout aussi offensante qui est arrivée  lors de la guerre du Vietnam, qui a été sans nul doute, la guerre la plus controversée aux États-Unis. Où l’ancien secrétaire d’État américain Henry Kissinger avait mis son gros grain de sel.

Étant trop jeune à  l’époque, je n’ai jamais eu connaissance des propos de Kissinger, mais je serais curieux de savoir quelle a été la réaction des américains lorsque l’ancien secrétaire d’État américain est allé dire que:

« Les militaires sont seulement des animaux stupides et muets à utiliser comme des pions dans la politique étrangère.»

 

#federation-des-femmes-du-quebec, #guerre, #henry-kissinger

La Fédération des femmes du Québec parle pour qui?

Je suis d’avis, qu’après le gouvernement  fédéral, Québec devrait à son tour couper le financement à la Fédération des femmes du Québec, tout particulièrement à la suite de gaffe de traiter les militaires de «chair à canon».

La Fédération est prête à tout pour faire passer leur message, qu’importe si le moyen utilisé  risque de blesser des gens, comme cette fois-ci, les mères des militaires qui ont perdu la vie, en faisant leur devoir en Afghanistan, pourquoi dans le message, met-on à l’écart les pères de familles? Est-ce que eux aussi souffrent de la perte de leur enfant qui a fait un choix de carrière tout en connaissant les risques du métier qu’ils ont choisi?

La Fédération des femmes du Québec semble être là avant tout, pour promouvoir les droits des femmes du Québec, tout en oubliant, que si nos militaires n’étaient pas en Afghanistan, les jeunes afghanes n’auraient jamais eu la  chance de se faire éduquer, parce que si les Talibans étaient demeurés au pouvoir, ils n’auraient jamais accepté que les filles se fassent instruire.

La Fédération passe également sous silence, que nos militaires ne font pas seulement que guerroyer, mais ils sont souvent en première ligne  dans des zones dévastées par des tremblements de terre ou encore des inondations pour venir en aide aux victimes.

Je ne peux que m’interroger à savoir si l’ensmble des femmes du Québec appuie les revendications de la FFQ? Je connais des femmes qui ne se se sont jamais senties  représentées par cette fédération, d’ailleurs est-ce que la Fédération a fait quelque chose de concret pendant l’opération Scorpion sur la prostitution juvénile, à part de dénoncer l’animateur de radio Robert Gillet parce que  parait-il, ce dernier aimait bien les Golden Showers.

#armee, #chair-a-canon, #federation-des-femmes-du-quebec, #feminisme, #guerre, #pacifisme