Régis Labeaume tient absolument à une élection référendaire pour les J.O.

On croirait que le maire Labeaume a appris quelques leçons du grand George W. Bush. Le maire Labeaume a décidé de faire de la prochaine municipale de 2013, une élection référendaire pour que la ville de Québec soit candidate aux J.O. de 2022.

Labeaume prétend que si les gens sont contre les J.O., ils n’ont qu’à pas voter pour lui. J’ai presque envie d’en faire une analogie avec George Bush quand il disait: «Vous êtes avec nous ou contre nous», et le maire est tellement populaire, que les gens risquent de voter pour lui, même s’ils sont contre une candidature de la ville de Québec pour les J.O.

Certains seraient en faveur d’un référendum sur la question, tandis que d’autres trouvent que ça serait une dépense coûteuse, pourtant pour vivre en démocratie, il y a un certain prix à payer. Et les dépenses reliées à des J.O. sont une raison suffisante pour tenir un référendum.

De plus, il ne faut pas oublier que les sondages tenus pendants les jeux olympiques démontraient que les Québécois étaient en faveur que la ville soit candidate aux jeux de 2022, mais il faut bien dire que les québécois venaient de connaître l’engouement des J.O. parce que les québécois et les canadiens avaient bien performé.

Un moyen qui pourrait être utilisé pour tenir un référendum, et qui pourrait en principe  sauver une certaine somme d’argent, serait d’emprunter le système américain d’élection, où l’on peut voir sur les bulletins de vote, un vote pour un représentant, en plus d’y greffer une question référendaire au sujet des J.O.

Pour le moment,on sait maintenant, que les coûts des jeux olympiques de Vancouver ont coûté beaucoup plus cher que prévu au gouvernement de la Colombie-Britannique, parce qu’il a aidé financièrement le comité olympique de Vancouver pour l’aider à bouclé son budget.

Il ne faudrait pas que Québec devienne une copie conforme de Montréal, pour le fiasco économique que les jeux olympiques de 1976, où il y avait eu un déficit de 1,5 milliard, et qu’il a fallu plusieurs décennies pour l’absorber, et qu’on continue toujours aujourd’hui  à payer pour un stade olympique qui avait été mal conçu dès le départ.

#candidature-ville-de-quebec, #jeux-olympiques, #referendum, #regis-labeaume