Encore le recensement…

Depuis quelques semaines déjà, on entend beaucoup parler de recensement. Doit-on où non abandonner le formulaire long? Les universitaires, les gouvernements et les compagnies de sondages indiquent, qu’ils auront de la difficulté à entreprendre des travaux de recherche, si on retire les formulaires longs.

Le gouvernement Harper utilise l’aspect de la confidentialité des informations recueillies, mais on peut supposer également, que c’est pour une question de coût, alors qu’on évalue le coût du recensement de 2011 à 600 millions$.

Mais l’utilisation du formulaire long pour les sondages est-il encore utile? Certains pays européens comme le Danemark et la Finlande ne procèdent même pas à des recensements, préférant plutôt faire du couplage de données, et d’autres pays comme la Grande-Bretagne envisage d’utiliser cette méthode.

Certains craignent qu’un système de couplage de données serait plus intrusif que le questionnaire long du recensement, et ils auraient peut-être raison, puisque dans le milieu des années 1990, il existait une entente de couplage des données entre Douanes Canada et le ministère du Développement des ressources humaines, qui a permis de trouver des fraudeurs de l’assurance emploi qui allaient en vacances aux États-Unis et qui disaient à l’assurance chômage qu’ils étaient disponibles pour le travail.

Si le gouvernement décidait d’avoir recours à un couplage de données, il devrait consulter avant le Commissaire à la vie privée, afin de savoir jusqu’où on peut aller dans le couplage de données pour ne pas porter atteinte à la vie privée.

Un autre solution qui pourrait être envisagé si on veut épargner de l’argent sur les recensements, ce serait de copier la France France, qui par soucis d’économie, le recensement est repartie sur plusieurs années, ce qui permet d’avoir des statistiques plus à jour.

#couplage-de-donnees, #danemark, #finlande, #grande-bretagne, #recensement, #statistiques