Shell va s’expliquer devant le Comité de l’industrie à Ottawa

Shell devra finalement s’expliquer devant le Comité de l’industrie à Ottawa le 20 juillet prochain, afin de s’expliquer sur les motifs  de sa décision de fermer sa raffinerie de Montréal.
Je ne peux m’empêcher de m’interroger à savoir si les travaux de cette commission seront productifs. Il semble évident que Shell n’a aucunement l’intention de changer d’idée puisque ça coûterait trop cher pour mettre les installations à jour, et je ne crois pas que les travaux du Comité vont vraiment y changer quelque chose.

En fait, je crois plutôt que les politiciens, tous partis confondus, veulent plutôt montrer qu’ils sympathisent avec les familles et les travailleurs de Shell qui perdront des emplois plus que bien rémunérés, puisque ça appauvrira la région non seulement avec les pertes d’emplois chez Shell, mais également auprès de certains fournisseurs de Shell.

Ça ne me surprendrais pas, que finalement le comité, comme dans bien des cas, accouchera d’une souris, et que Shell ira de l’avant avec la fermeture de la raffinerie et que toutes les procédures intentées par le gouvernement, le syndicat et les tribunaux n’auront fait que retarder l’inévitable.

Shell est une entreprise privée, et elle est libre de faire ce qu’elle en veut de raffinerie. D’ailleurs, j’imagine que dans la convention collective des employés de Shell, comme dans d’autres conventions collectives, il doit y avoir une clause qui dit que la compagnie peut mettre fin à certaines opérations, et c’est ce que Shell a décidé de faire. Qu’on la laisse donc tranquille.

#comite-de-lindustrie, #fermeture-raffinerie, #shell