Le gouvernement Charest lance un programme de fécondation in vitro

Ça y est, le gouvernement Charest a décidé d’aller de l’avant, et a lancé  son programme de fécondation in vitro pour les couples connaissant des problèmes d’infertilité, même si selon  la Corporation des médecins spécialistes du Québec, il manque déjà des effectifs et que ça causera des listes d’attentes, même pour les femmes qui consultent dans des cliniques privées.

Dans  l’état actuelle des choses, on est en droit de se demander si ce programme peut fonctionner efficacement? Surtout en considérant, qu’il y a des personnes qui n’ont même pas accès à un médecin de famille, comment pourront-elles alors se faire référer à un gynécologue pour la fécondation in vitro?

En réalité, le programme a été créé  pour des raisons politiques, le gouvernement a volé une idée de Éric Caire qui était à l’époque député de  l’ADQ  et qui voulait un programme pour venir en aide aux  familles qui ont des problèmes d’infertilité, et de plus,  le gouvernement  a probablement été fortement  influencé également par les puissants lobbys  en faveur de la fécondation in vitro.

Ce qui me chicotte, c’est de savoir à quel endroit notre gouvernement va prendre l’argent pour ce programme, quand on sait que la médecine représente déjà  le premier poste budgétaire. À moins que pour notre bon ministre de la santé Yves Bolduc  soit devenu un adepte du ministre des finances Raymond Bachand, et qu’il ait décidé de le citer comme suit: «(…) La finalité, c’est d’ÊTRE HEUREUX COMME PEUPLE (…)»

#adq, #eric-caire, #fecondation-in-vitro, #infertilite, #yves-bolduc