La flottille de la paix de Gaza : un événement planifié ?

Le premier juin dernier, j’écrivais un court commentaire sur le détournement de navires transportant des humanitaires vers Gaza par l’armée israélienne.

J’ai reçu aujourd’hui un excellent commentaire de Dominic Tremblay que je reproduis ici.

Un vidéo est paru sur le site Internet YouTube témoignant de la situation sur le Mavi Marmara la journée que le Tsahal a fait son acte de piraterie sur les eaux internationales et a tué plus de 9 activistes humanitaires turcs. Ce vidéo est filmé en Haute Définition et a une durée d’exactement 1 heure, 2 minutes et 13 secondes.

Il faut déjà se demander comment un vidéo en HD qui documente la situation en une heure a pu être téléchargé sur Internet sans problèmes alors qu’on estime que plus de 800 caméras vidéos, 1200 téléphones cellulaires et 600 laptops ont été confisqués par l’armée de défense Israélienne ? On nous explique que les humanitaires étaient à genoux, menottés et ont passé à travers cette inspection dans cet état. Comment ça se fait qu’elle a été la seule à sortir un tel vidéo et aussi grand, important et professionnel ?

Ce vidéo a été téléchargé sur Internet par un réseau d’activistes qui veulent s’opposer à la guerre et faire la promotion de la paix et de la justice dans le monde : Cultures of Resistance.

À mon étonnement, j’ai remarqué qu’il n’y avait qu’une seule personne en charge de ce réseau. Il s’agit de la directrice Iara Lee, une journaliste Brésilienne de descendance Coréenne. Mais who the fuck is Iara Lee ? Voici une page détaillée de Wikipédia qui lui est consacrée pour vous éclairer à son sujet.

Une journaliste Brésilienne peu connue qui s’occuperait d’un tel réseau important dans le monde, ça me semble étrange. Le site web de ce réseau est pas mal beau également. Il me semble que ça soit aussi étonnant qu’une seule personne puisse se débrouiller autant, il faut croire qu’elle a payée un bon graphiste. Mais pourquoi ne l’est-elle pas, elle, belle ? Dans ma tête, une Brésilienne, c’est toujours sexy pis ça l’a des gros totons. Ça aussi, c’est étrange…

Selon sa biographie, Iara Lee est fondatrice de la Caipirinha Foundation, a collaborée avec le International Campaign to Ban Cluster Munitions, le Conflict Zone Film Fund, est membre du Conseil du Président de The International Crisis Group (ICG) et du Conseil des conseillers de la National Geographic Society. Pas mal en business, pour un humanitaire !

La Caipirinha Foundation n’a pas de site web; il est toujours redirigé sur le site de Cultures of Resistance mais seulement sous un nom de domaine différent. Étrange que ce soit secret.

Le International Crisis Group a un site web et a affiché son auto-biographie sur celui-ci, quant à lui. On apprend sur cette page que ce groupe reçoit un budget annuel de 15,5 millions de dollars par année. Une activiste humanitaire qui a 15,5 millions de dollars à portée de main à chaque année depuis 1995, imaginez-vous donc !

Elle fut arrêtée le 31 mai 2010, elle sortit d’Israël le lendemain, a eu un interview avec Norman Finkelstein et a déclarée que tout le monde se sont fait prendre leurs vidéos et leurs caméras sans se mentionner ? Elle a attendue 10 jours pour le publier alors qu’elle est en tête d’un tel groupe important. Que faisait-elle avec cette carte mémoire pendant tout ce temps ? C’est comme si j’aurais attendu pour voir de quel côté l’opinion public aurait penché.

Le site déclare également que ce groupe est reconnu comme étant la meilleure source indépendante d’analyse et de conseils aux gouvernements et groupes intergouvernementaux dans le monde. On précise que ces pièces gouvernementales incluent les Nations Unies, l’Union Européenne et la Banque Mondiale. Mais leur revenu financier est plus grand que la moyenne de revenu de n’importe quelle compagnie classée « moyenne » dans l’Occident.

Malgré qu’ils se disent être un organisme non-gouvernemental, 54% de leur financement proviennent de gouvernements, 26% provient de fondations institutionnelles privées et 20% de « donneurs » soit individuels ou corporatifs (la George Soros’s Open Society Institute, mais notamment la Carnegie Corporation et le Rockefeller Brothers Fund; les mêmes qui ont financé la réforme scolaire d’aujourd’hui !!!)

Cela ne peut être à but non-lucratif considérant l’implication de « conseillers » tels que la plus grosse corporation d’exploitation minière du monde Anglo American PLC et le géant pétrolier Chevron.

Et ce n’est certainement pas non-gouvernemental puisque ces financements sont reçus par les gouvernements d’Australie, de Belgique, du Canada, de la Tchécoslovaquie, du Danemark, de la Finlande, de France, de l’Allemagne, de l’Irelande, de Luxembourg, de la Nouvelle-Zélande, de la Norvège, de la Grande-Bretagne, des États-Unis et de plusieurs autres pays !

Il y a quelque chose de louche, n’est-ce pas ?

Si on jète un coup d’oeil sur le personnel qui compose ce groupe, on remarque que la personne en tête de ce projet politique est Louise Arbour. Oui, la même personne qui était anciennement le Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme et qui devait s’occuper du tribunal du génocide du Rouanda. D’ailleurs, au même moment que son assistant lui aie dicté que trois guérillas avaient des preuves à l’appui concernant la relation et l’implication des États-Unis dans ce génocide, Louise Arbour démissionna en Juillet 2008.

Si on regarde plus profondément, on peut aussi trouver Shlomo Ben-Ami, ancien Ministre des affaires étrangères d’Israël. Après on suppose qu’ils étaient là pour aider les Palestiniens à Gaza ? Yeah right.

On retrouve ensuite au conseil de Louise Arbour le pauvre Morton Abramowitz, le britannique Mark Malloch Brown et Fred Cuny, trois individus connus pour leurs connexions avec le Juif milliardaire George Soros et l’establishment sioniste.

Mark Malloch-Brown

Le curriculum vitae de Mark Malloch-Brown se lit comme la biographie d’un espion; après avoir connu une carrière en tant que journaliste et employé du secteur privé, il devient le Vice-Président des Affaires Étrangères de la Banque Mondiale et a joint les Nation-Unies en 1999. Il était un favori de Kofi Annan, qui l’a ensuite nommé Chef de Cabinet du Secrétaire Général des Nations Unies en Janvier 2005.

Mark Malloch-Brown était évidemment associé avec George Soros, participant ainsi à plusieurs de ses projets qui étaient financés dans le but de déstabiliser et de diviser les pays; Brown faisait partie du conseil du comité des fondations de Soros au sujet de la Bosnie. Au mois de Mai de 2007, un peu avant la crise économique mondiale, Soros le nommait vice-président du Quantum Group of Funds, vice-président du Soros Fund Management (la corporation qui a conçu et investi le Quantum Group of Funds) et du Open Society Institute, tous des organisations et corporations qui financent des bouleversements ethniques, politiques et économiques dans le but de s’occuper du « développement des pays » (lire à travers les lignes apportent beaucoup plus de clarté). Au moins de Juin 2007, le premier ministre Gordon Brown nomma Malloch-Brown le nouveau Ministre d’État des affaires étrangères du Commonwealth (la FCO) avec des responsabilités pour s’occuper de l’Asie, de l’Afrique et des Nations-Unies.

Morton Abramowitz

Morton Abramowitz, théoriquement un Juif, Abramowitz étant un nom avec une étymologie quasi inconnue; c’est à se demander si le nom n’a pas été inventé, tout comme celui des Rothschild qui veut seulement dire « bouclier rouge » (nom inventé entre le 18ième et 19ième siècle), est un espion Américain chevronné. Il est quasiment impossible de trouver de l’information complète à son sujet sur Internet.

Préparez-vous pour son CV :

Il a un passé avec le Département d’État des États-Unis en tant qu’expert des affaires de la Corée du Nord, ayant travaillé également dans les compétences suivantes :

  • Assistant du Secrétaire d’État de l’Intelligence et de la Recherche;
  • Assistant Spécial du Secrétaire de la Défense;
  • Ambassadeur de la Turquie (a prit sa retraite en 1991);
  • Ambassadeur de la Thaïlande;
  • Président de la Dotation Carnegie pour la paix internationale (de 1991 à 1997);
  • Ambassadeur des Négociations de Réduction de Forces Mutuelles et Balancées de Vienne des États-Unis (ciboire !);
  • Député Assistant du Secrétaire de la Défense des affaires Inter-Américaines, de l’Asie de l’Est et du Pacifique;
  • Assistant Spécial du Secrétaire Député de l’État.

Il a également travaillé au Hawaï en tant que conseiller politique du Commandant en Chef du Pacifique. Et comme la plupart des bureaucrates du Département de l’État aux États-Unis, il travaillait aussi pour le Conseil des Affaires Étrangères (CFR), un groupe sioniste néo-con. Il ne faut pas oublier qu’il était également le directeur de la CIA au moment où Ronald Regan portait atteinte à Cuba et à d’autres pays d’Amérique Latine en effectuant des ébranlements avec la supposée Dotation Nationale pour la Démocratie.

Il était affilié avec les comités, groupes et organisations suivantes :

Synthèse intéressante : Abramowitz est expert en affaires de la Corée du Nord. Iara Lee est de descendance Coréenne. Iara Lee est administratrice pour l’Université de la Science et de la Technologie de Pyongyang (PUST).

Le PUST est le premier université privé de la Corée du Nord (là où Abramowitz est un expert). Cette initiative a été largement fondée par des mouvements de chrétiens évangiles.

On appelle communément les Chrétiens Évangiles des Christian Zionists.

Fred Cuny

Avant de débuter, je me demande s’ils n’ont pas fait une erreur sur son certificat de naissance. Je crois plus en la descendance des Cunt que celle des Cuny.

Néanmoins, c’est le moins connu des trois et pourtant le plus intéressant : il était un pilote de chasse du Texas. Pourtant, il ne pouvait pas joindre la US Air Force puisqu’il ne répondait pas aux exigences linguistiques (les codes, le langage technique).

Au mois d’Avril de 1995, Fred Cuny et deux autres personnes, qui ont dit être des docteurs russes de la Croix Rouge et un «interprète» disparu en Tchétchénie ont apparemment cherché à négocier un cessez-le-feu. On croit que Cuny et ses troupes se sont fait arrêtés et ont été exécutés sous les ordres d’un commandant Tchétchène. Leurs corps ne furent jamais retrouvés. C’est toujours le cas, encore à ce jour.

Conclusion

Je ne sais pas pour vous, mais ça me semble de plus en plus étrange que des humanitaires soient associés à de telles personnes…

Ces informations furent postés sur LankaWeb le 26 mai 2010 par Ajit Randeniya, du Sri Lanka, cinq jours avant que la flottille de Gaza soit victime du raid Israélien du Tsahal, le 31 mai 2010.

Est-ce que les activistes humanitaires dans le bateau étaient poussés pour mettre en place un tel projet ? Afin d’établir un renversement chez Israël ? Changer l’opinion publique des gens délibérément ? Ou savaient-ils ce qu’ils faisaient réellement ?

Personnellement, je ne sais pas vraiment quoi penser de toute cette histoire. Mais tout ce que je sais, c’est que somebody got fucked in the ass.

Dans le vidéo, un des palestiniens humanitaires qui participait au navire du Mavi Marmara a trouvé une liste de personnes d’un des soldats Israélien, écrit en Hébreux. Ils disent que c’est une liste d’assassinat, mais je pense plutôt que c’est une liste de personnes à garder en vie. À voir les choses aller comme elles sont, ce serait illogique de penser que ce soit une liste de victimes.

Pour avoir réussi à détourner un navire comme celui-là jusqu’en Israël, ils auraient eu le temps en masse de les tuer, ces personnes-là !

Merci à Ajit Randeniya pour ces informations d’or.

P.S. ce n’est pas pour vous faire chier, mais George Soros, Stephen Solarz, Morton Abramowitz, Shlomo Ben-Ami, Moisés Naim, Victor Pinchuk et Donald Steinberg, des membres du International Crisis Group, sont juifs. 7 juifs, dont un milliardaire, dont un ancien ministre Israélien, dont un représentant au Congrès des États-Unis et dont un espion. Établir un lien avec une activiste humanitaire serait insensé, selon la logique présentée. Mais la logique présentée est la propagande des médias. C’est ça, la nuance.

Et puis 50% des membres exécutifs de la International Crisis Group sont introuvables sur Internet. À peine seulement quelques informations.

À vous de juger. Il n’y a pas grand chose qu’on puisse nier ici.

Publié dans Politique | Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

#flottille-de-la-paix, #gaza, #israel