Les médias traditionnels ne s’intéressent pas assez à la gauche

Dans  l’édition du mois de mai  du journal «Droit de parole», il y a un article qui dresse une analyse  sur le succès obtenu par les cols rouges lors de la marche sur la colline parlementaire, qui a réuni près  de 50,000 opposants  au dernier budget, et les auteurs en viennent à la conclusion que le FM93 a utilisé la «colère populaire pour en faire une action populiste».

La gauche en profite pour condamner les médias, qui ne leur accordent pas autant d’attention, ce qui fait que c’est difficile de mobiliser les gens. Mais est-ce vraiment le cas? On a qu’à penser à toutes les manifestations qui ont été lancées par les syndicats et le milieu communautaire lorsque le gouvernement Charest voulait faire la réingénirie du Québec, et il ne faut pas oublier que la gauche possède plusieurs sources d’informations qui peuvent être utilisées à des fins de mobilisations, comme les bulletins d’information que les organismes communautaires envoient par la poste ou par courriel à leurs membres.

La réalité est plutôt que les médias s’intéressent plus  aux syndicats qui représentent beaucoup plus de monde et qui réussit à mobiliser plus de gens, que certains petits groupes communautaires qui même s’ils sont regroupés ne représentent finalement peu de membres.

À moins bien sûr, que c’est plutôt une journée tranquille au niveau de l’actualité.

#centre-droit, #couverture-mediatique, #gauche, #manifestations, #mobilisation