Sur le financement des partis politique au Québec

Depuis quelques temps déjà, on entend beaucoup parler de financement des partis politiques, notamment le financement du Parti libéral du Québec. Certains commencent à avancer l’idée, que l’on devrait interdire le financement des partis politiques et que l’État devrait plutôt financer les partis politiques, afin d’éviter le problème des prête-noms qui n’est pas seulement un phénomène au PLQ, mais également un problème pour le Parti Québécois qui est beaucoup financé par les syndicats et qui ont eux aussi leurs prête-noms.

Mais où je m’interroge, c’est si l’État devait financer les partis politique, afin d’éviter que les gouvernements élus ne soient obligés de retourner l’ascenseur aux donateurs, de quelle façon le financement devrait-il être financé?

Il y a présentement au Québec, pas moins, de 17 partis politique. Comment les finance-t-on? Devrait-on tenir compte du nombre de membres, s’ils ont des candidats dans toutes les circonscriptions,  sur le nombre de députés qu’ils ont réussi à faire élire, etc.?

C’est comme pas évident, mais au fond, le plus important, c’est à se demander si les trois principaux partis politique pourraient être intéressés à vouloir changer leur mode de financement? C’est vraiment peu probable considérant que les partis politique ne s’entendent même pas au sujet d’une représentation proportionnelle.

Sondage:

#financement-des-partis-politique, #sondage