Pourrait-on revivre la violence politique au Québec?

Il y a environ 12 ans, alors que j’étais impliqué syndicalement, je participais avec deux autres personnes de la section locale, à une rencontre du comité des droits de la personne à Montréal.

Alors que nous faisions route vers Montréal, on parlait de tout et rien, et à un moment donné pour une raison où une autre, on a commencé à parler de l’option souverainiste du PQ, et une des personnes qui était avec nous, disait s’inquiéter parce qu’elle craignait de revoir la violence politique des années 1960 et début des années 1970, si on accédait pas assez rapidement à l’indépendance du Québec.

À cette époque je n’y avais pas porté beaucoup attention, et de plus, depuis quelques années, on sait que nos jeunes voyagent de plus en plus, et quand ils reviennent au Québec, ils trouvaient que fianalement, notre système n’était pas aussi pire que ça.

Mais depuis peut-être 4 ou 5 dernières ans, sans être négatif, je serais plutôt enclin à croire que tout est maintenant possible, on a qu’à penser aux déclarations de l’ex-Felquiste Raymond Villeneuve qui disait que si on avait pas l’indépendance, qu’il pourrait y avoir le retour des attentats terroristes, où encore on a qu’à penser à toutes les menaces qui ont été lancées par le Réseau de résistance des Québecois, les Falardeau, Villeneuve et compagnie, qui disaient qu’ils «lanceraient des roches» si l’activité de la reconstitution de la bataille des Plaines d’Abraham, et on a même vu dans le Journal de Québec il y a quelques années, qu’il y a la Milice patriotique du Québec dont on ignore toujours le nombre de ses effectifs+9, et qui dit avoir comme mandat:

d’offrir une force d’intervention structurée qui pourra, avec un maximum d’effectifs, fournir les secours d’ordre matériel et moral en cas de désastre causé par une catastrophe naturelle, des troubles internes comme la rupture des services essentiels, et défendre la langue, les ressources naturelles, etc.

Le plus inquiétant, c’est de savoir qu’il existe une milice et qu’aucun parti politique ne la reconnaît ou l’appuie, alors la milice rend des comptes à qui?.Si l’on tient compte de certaines milices qui existent ailleurs dans le monde, rien n’indique qu’un jour les milices ne se retourneront pas contre le gouvernement, on a qu’à penser aux États-Unis d’un des membres d’une milice avait mis une bombe dévastatrice sous un bâtiment à Oklahoma City qui avait fait des dizaines de morts et dont l’un des instigateurs Timothy McVeigh avait été reconnu coupable et avait été exécuté par injection léthale.

#flq, #raymond-villeneuve, #reseau-de-resistance-des-quebecois