La rue St-Jean à Québec est devenue une rue de quêteux

Depuis quelques temps, ça commence vraiment à être moins intéressant de se promener sur la rue St-Jean à Québec, particulièrement aux jours de semaine.

Non seulement on arrête pas de faire accoster  lorsqu’on va de l’autre côté de la porte St-Jean en direction du vieux-Québec, parce qu’on est souvent sollicité par des quêteux pour qu’on leur donne de l’argent.

Voilà que l’on se fait accoster près du quartier St-Jean (secteur des gros hôtels), par des solliciteurs qui aimeraient bien nous convaincre à faire des dons mensuels à diverses causes, l’automne dernier  et une partie de l’hiver dernier, c’était pour la cause du  SIDA, et maintenant c’est  un groupe qui fait la promotion de l’écologie, c’est-à-dire le groupe Équiterre.

C’est bien dommage pour eux, je ne pourrai jamais leur donner de l’argent, déjà que le gouvernement du Québec a déjà fourni 10,5 millions$  pour le projet de  la Maison du développement durable qui est évalué à 27 millions$.

Pourquoi devrais-je alors leur donner de l’argent, puisque j’ai déjà contribué via mes impôts?  Comme le dit le blogger Pierre Morin au sujet du projet d’Équiterre, il risque d’avoir:

une demande d’exemption des taxes municipales. Les organismes locataires et/ou gestionnaires se lanceront également dans une opération siphonnage en règle de tous les contacts pour financer le fonctionnement.

#equiterre, #charite, #maison-du-developpement-durable, #subventions-gouvernementales