Pourquoi ne pas mettre en destitution Jean Charest?

Hier j’étais en congé, et j’ai écouté une partie de la journée la radio et particulièrement le FM-93 qui était l’un des instigateurs de la manifestation de dimanche dernier contre le budget Charest. C’était incroyable d’entendre les auditeurs qui appelaient à l’émission «Liberté d’opinion» qui se demandaient si c’était possible de destituer Jean Charest.

Bien qu’une telle procédure existe en Colombie-Britannique, cette procédure n’existe toujours pas au Québec. Selon les animateurs Hugo Langlois et Claude Roy ancien député de l’ADQ dans la circonscription de Montmagny-L’Islet  et qui est maintenant animateur de radio pour la station de radio FM-93, lors de la dernière campagne à la chefferie de l’ADQ, il avait proposé que l’on puisse destituer un premier ministre comme  en Colombie-Britannique, si j’ai bien compris les propos des animateurs.

Aux États-Unis des procédures de mise en destitution sont prévues dans la constitution américaine, on a qu’à penser à Richard Nixon qui avait démissionné avant que l’ensemble des parlementaires tous partis politiques confondus ne votent pour sa destitution pour le rôle qu’il a joué dans le Watergate au milieu des années 1970.

Alors que Bill Clinton a failli être destitué pour des raisons partisanes, à cause qu’il avait eu une certaine liaison avec la jeune stagiaire de la Maison Blanche  Monica Lewinski.

En Californie, l’acteur de la série de films «Terminator» Arnold Schawtzenneger avait réussi à se faire élire gouverneur de l’État de la Californie,  à la suite de la destitution du gouverneur par les gens qui avaient fait signer une pétition qui a recueilli 12% des voies exprimées lors de la dernière élection et qui comprenait 1% des électeurs de tous les comtés.

Quand on voit ce qui se passe ailleurs, c’est tout de même incroyable qu’une telle procédure n’existe pas au Québec et à Ottawa, surtout quand on considère, que dans les syndicats, une telle procédure existe,et qu’on peut mettre en destitution certains membres de l’exécutif s’ils agissent de mauvaise foi.

Alors qu’est-ce qu’on attend pour moderniser un peu notre régime parlementaire québécois et  tant qu’à y être, celui du fédéral, puisque la mesure de destitution n’existe pas également à Ottawa.

#budget, #californie, #jean-charest, #mise-en-destitution, #watergate-richard-nixon