Haïti et l’implication des médias

Ce qui se passe à Haïti est vraiment tragique. L’aide internationale afflue, et on peut presque être témoin d’heure en heure de ce qui s’y passe grâce aux réseaux d’informations en continue et à certains médias écrits qui nous présentent des images chocs montrant la dévastation, la misère des gens qui attendent pour avoir des soins médicaux, de l’eau, de la nourriture, et maintenant, selon des journalistes, on peut y voir des pillages réprimés par la police haïtienne.

Pour ce qui est de la télévision, elle innove, on pourrait croire que les attentats terroristes du 11 septembre ont donné des idées à certains réseaux de télévision qui ont repris l’idée des gens de New York qui mettaient des photos des disparus autour du WTC, dans l’espoir que quelqu’un les ait vus vivants, car LCN a décidé de permettre aux gens qui ont de la famille où des amis à Haïti qui n’ont pas eu de nouvelles d’eux depuis le séisme, de pouvoir y mettre des photos dans l’espoir qu’ils auront des bonnes nouvelles.

On peut dire que maintenant le monde n’a que des yeux pour Haïti, les médias permettent aux haïtiens du Québec, et à une certaine mesure aux haïtiens vivant sur l’ïle d’Haïti, de parler de leur angoisse, de leur crainte, de leur misère, etc.

Mais qu’en sera-t-il plus tard, lorsque le drame haïtien n’aura plus l’attention des médias, à cause d’un autre événement qui serait survenu ailleurs dans le monde, comme par exemple un attentat terroriste, où encore un autre séisme ailleurs ou autres choses?

Les haïtiens qui étaient jusque là en mode survie réaliseront pleinement, comme l’a dit François Buguingo de reporters sans frontières lors d’une  entrevue à la radio, qu’ils ont perdu des enfants, un père, une mère, et le réveil se voudra encore brutal.

La communauté internationale ne devra pas les délaisser, et prendre soins non seulement des gens qui vivront des problèmes de réhabilitation pour les  blessés physiquement, mais également pour ceux qui connaîtront des problèmes de stress post-traumatiques.

#haiti, #medias, #tremblement-de-terre