Non à toutes autres tâches connexes

Certains employeurs trouvent parfois, que c’est plus profitable pour leur entreprise, de donner du travail en temps supplémentaire, surtout si ça arrive de façon occasionnelle, au lieu que d’engager du nouveau personnel, alors que pour d’autres entreprises préféreront plutôt, embaucher une personne polyvalente, et qui pourra travailler 5 jours semaines en cumulant plusieurs fonctions, au lieu que d’engager deux ou trois personnes qui travailleront à un seul poste, mais qui travailleront par contre que 1 ou 2 jours semaine.

Ce qui est le plus aberrant dans le cas où l’employeur décidera plutôt d’embaucher une personne polyvalente, c’est de voir la réaction de certains employés et des syndicats, parce qu’ils craignent que l’implantation d’un tel système, pourrait entraîner des effets indésirables, c’est-à-dire que l’on pourrait demander à l’ensemble des employés d’accomplir des tâches pour lesquels ils n’ont pas été embauchés, pourtant des clauses peuvent être négociées à l’effet qu’on ne peut demander à quelqu’un à travailler à un autre poste que celui où il travaille habituellement.

Il va falloir que à un moment donné, ces personnes et les syndicats repensent cette philosophie, surtout que avant longtemps, le Québec à l’instar de plusieurs autres pays au monde, connaîtra très bientôt une pénurie de main-d’oeuvre, et les employeurs rechercheront, alors, de plus en plus des employés qui pourront faire toutes les «tâches connexes».

C’est certain que les syndicats sont là avant-tout pour protéger et améliorer les conditions de travail de leurs membres, mais en faisant ce travail, ils ne doivent pas oublier, qu’ils ne sont pas là pour les empêcher de travailler.