Ah encore ces fameux accommodements raisonnables…

Une décision de la Commission des droits de la personne relance à nouveau le débat sur les fameux accommodements raisonnables:

La Société de l’assurance-automobile doit bel et bien se rendre aux demandes de ses clients qui souhaitent être évalués par une personne de leur sexe à l’examen pratique de conduite automobile. C’est ce que lui a recommandé en janvier la Commission des droits de la personne (CDP) dans un avis qui est passé complètement sous le radar médiatique.

On peut ne pas aimer cette décision, mais elle a été rendue selon une jurisprudence de la Cour suprême du Canada, parce que les gouvernements par manque de couilles, n’osent pas porter des modifications nécessaires à la Charte des droits et libertés, car ils craignent les puissants lobby religieux de tout acabit.

Jean Charest lui-même avait même refusé de prendre officiellement position, en préférant créer la Commission Bouchard Taylor, ce qui permettait, comme dirait-on, de laisser tomber la poussière, tout en permettant de voir un défoulement collectif lors des audiences de la commission

À un moment donné, il faudra que nos gouvernants mettent leur culotte, et décident de se doter d’une constitution québécoise et surtout d’une charte de laicité, dont les futurs arrivants devront en prendre connaissance et accepter les conditions exigées par le gouvernement du Québec pour pouvoir s’y établir, comme c’est présentement le cas en France.

Comme le dit un diction qui a été lu cet après-midi à l’émission «Le club des ex» à RDI: «Lorsque tu arrives dans une ville étrangère, observe les gens en train de danser et imite leurs pas».

#accommodements-raisonnables, #constitution-quebecoise, #saaq