8ième anniversaire de l’invasion en Afghanistan

Aujourd’hui marque le huitième anniversaire du début de la guerre en Afghanistan. Est-ce que cette guerre a vraiment changé quelque chose  de durable pour le peuple afghan? Certains prétendent que l’économie est plus vivante, les enfants vont à l’école, etc., mais je me souviens avoir lu il y a quelques années, que des soldats russes ne comprenaient pas ce qui se passait, eux aussi construisaient des écoles, mais les talibans s’acharnaient à attaquer les écoles et les militaires, pour que les écoles ne voient pas le jour ou encore qu’elles ferment.

Après un certain temps, les russes en avaient assez, et ont décidé de quitter le pays, ils s’étaient vraiment cassés la gueule comme d’autres pays qui avaient déjà fait la guerre en Afghanistan.

Cette guerre commence même à ne plus faire l’unanimité aux États-Unis, et certains généraux et politiciens ont même commencé à admettre que cette guerre ne pouvait être gagnée,et que pour la gagner, il faudrait 40 000 hommes de plus sur le sol afghan.

Il y en a même qui propose qu’il faudrait même commencer à envisager la possibilité de négocier avec les talibans, mais encore faudrait-il trouver un interlocuteur crédible pour les deux partis, et le président Amid Kharzai s’est déjà prononcé contre toute forme de négociation avec les talibans.

Pendant ce temps, les dernières élections présidentielles afghanes ont connu plusieurs irrégularités, la corruption y règne toujours, les seigneurs de la guerre imposent leur volonté, le trafic de drogue est plus florissante que jamais, et on vote des lois qui permettent aux conjoints de violer leur épouse et leur interdire de sortir seule.

Et on ose faire croire à nos soldats, qu’ils sont là pour promouvoir la démocratie, alors que plusieurs régions de ce pays vivent toujours selon les us et coutumes qui datent de plusieurs centaines d’années, et on voudrait leur imposer notre style de vie et de démocratie!

Pas étonnant que cette guerre va être de plus en plus longue, les talibans et probablement aussi les villageois, ne voudront jamais se faire dicter la façon de diriger le pays.

En réalité, si on a des «forces d’occupations» en Afghanistan, c’est avant tout pour permettre la construction d’un pipeline qui va assurer la sécurité du transport pétrolier.

Publicités

Ah encore ces fameux accommodements raisonnables…

Une décision de la Commission des droits de la personne relance à nouveau le débat sur les fameux accommodements raisonnables:

La Société de l’assurance-automobile doit bel et bien se rendre aux demandes de ses clients qui souhaitent être évalués par une personne de leur sexe à l’examen pratique de conduite automobile. C’est ce que lui a recommandé en janvier la Commission des droits de la personne (CDP) dans un avis qui est passé complètement sous le radar médiatique.

On peut ne pas aimer cette décision, mais elle a été rendue selon une jurisprudence de la Cour suprême du Canada, parce que les gouvernements par manque de couilles, n’osent pas porter des modifications nécessaires à la Charte des droits et libertés, car ils craignent les puissants lobby religieux de tout acabit.

Jean Charest lui-même avait même refusé de prendre officiellement position, en préférant créer la Commission Bouchard Taylor, ce qui permettait, comme dirait-on, de laisser tomber la poussière, tout en permettant de voir un défoulement collectif lors des audiences de la commission

À un moment donné, il faudra que nos gouvernants mettent leur culotte, et décident de se doter d’une constitution québécoise et surtout d’une charte de laicité, dont les futurs arrivants devront en prendre connaissance et accepter les conditions exigées par le gouvernement du Québec pour pouvoir s’y établir, comme c’est présentement le cas en France.

Comme le dit un diction qui a été lu cet après-midi à l’émission «Le club des ex» à RDI: «Lorsque tu arrives dans une ville étrangère, observe les gens en train de danser et imite leurs pas».

#accommodements-raisonnables, #constitution-quebecoise, #saaq

Grippe H1N1: la campagne de peur ne fait plus peur

Au lendemain des attentats terroristes du 11 septembre, l’administration Bush créait le département du «Homeland security». Ce nouveau service qui était sous la direction de l’ancien membre du congrès Tom Ridge avait et a toujours comme fonction de coordonner les divers services de renseignement, corps policiers, l’immigration, etc., afin d’établir une nouvelle stratégie de défense contre tout éventuel attentat terroriste qui pourrait être perpétré en territoire américain.

Le nouveau département avait  fait pour informer les gens un très beau tableau avec 5 couleurs différentes et dont chaque couleur voulait dire un degré de dangerosité considéré de faible, à élevé jusque à extrême.

À cette époque,  le Homeland security annonçait régulièrement un nouveau niveau d’alerte. Personnellement je trouvais que ces annonces plus où moins fréquentes, ne servaient qu’à alimenter d’avantage la paranoia du peuple américain, et j’ai fini par avoir l’impression que les américains, à un moment donné, ne portaient même plus attention aux annonces du Homeland Security.

Ça me fait penser un peu à ce qui se passe présentement avec toutes les informations véhiculées par différentes sources gouvernementales, par l’ensembre des médias, des adeptes des pro-vaccins, des personnes opposées au vaccin et même de certains adeptes de la conspiration au sujet de la grippe H1N1.

On nous a tellement casser les oreilles aux cours des derniers mois, que les gens inconsciemment n’y portent  plus attention, et continuent à vivre comme si de rien était, ce qui explique peut-être la raison pour laquelle les gens de la ville Québec, selon un sondage, ne sont pas intéressés pour le moment à se faire vacciner.

#grippe-porcine, #vaccination