Libération d’un étudiant en journalisme condamné à mort

En janvier 2008, un étudiant en journalisme Sayed Pervez Kambaksh était condamné à mort en Afghanistan, parce qu’il avait eu la mauvaise idée de faire des recherches sur internet, sur les droits des femmes.

À l’époque, cette condamnation a mort avait été dénoncée par la communauté internationale, et des pressions ont été faites auprès du gouvernement Afghan pour qu’il soit libéré.

Sayed Pervez Kambaksh  réussissait à transformer sa sentence de mort en une peine de prison de 20 ans ferme en allant en appel.

Après une longue attente, on apprenait enfin cette semaine par la presse, que Sayed Pervez Kambaksh avait été libéré, et qu’il vivait désormais dans un autre pays.

Malgré toutes ces pressions, il est tout de même étonnant, qu’on ait pas entendu parler de cette libération au Québec, peut-être que c’était à cause du long congé de la fête du travail.

#peine-de-mort