Un côté négatif des sentences de prisons sévères

On entend souvent les gens, et avec raison, se plaindre contre les sentences bonbons, que les juges donnent aux personnes reconnues coupables des crimes qu’elles ont commis.

Le gouvernement Harper essaie à chaque élection d’adopter des lois plus sévères à l’encontre des criminels, mais on lui met toujours des bâtons dans les roues, mais si le gouvernement réussissait à faire adopter ses lois, qu’est-ce que ça voudrait bien vouloir dire de concret?

Les peines de prison seraient plus sévères, ce qui veut dire, qu’il y aurait moins de place pour les nouveaux prisonniers. Les gouvernements fédéral et provincial seront alors contraintes de de faire construire de nouvelles prisons et d’engager des nouveaux gardiens de prison.

Mais dans la conjoncture économique actuelle, où les gouvernements doivent faire des déficits pour donner un coup de pouce à l’économie, est-ce qu’ils seraient disposés à mettre plus d’argent dans le système carcéral, alors que les deux plus gros postes budgétaires sont l’éducation et le domaine de la santé quil ui prendra de plus en plus de place avec le vieillissement de la population?

L’État de la Californie a eu à faire ce choix difficile à cause de la situation financière, le gouverneur Schwarzenegger avait décidé de libérer près de 38 000 prisonniers considérés comme non violents sur une période de deux ans, parce que l’État ne pouvait plus mettre, depuis plusieurs années, plus d’argent dans le système carcéral, ce qui a eu comme conséquence de créer une surpopulation carcérale, avec tous les problèmes ne serait-ce au niveau hygiénique.

Pour éviter que l’on vive la situation que la Californie connaît présentement, est-ce que la population qui est surtaxée, serait prête à payer plus d’impôt pour garder des criminels en prison pour de plus longues durées?

Surtout lorsqu’on sait qu’un condamné emprisonné dans une prison fédéral coûtait à l’État en 2005, 88,000$ par année.

Où est-ce qu’on ne devrait pas plutôt faire ce que l’ADQ a déjà proposé, c’est-à-dire charger les frais de séjour aux personnes incarcérées? Surtout que les prisonniers bénéficient déjà de plusieurs privilèges, comme la télévision, les jeux nintendo, etc.

#prisonniers, #prisons