Le Canada se prépare pour une pandémie de grippe porcine

Depuis maintenant plusieurs mois, le monde vit dans une certaine crainte alimentée sans cesse par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au sujet de la grippe porcine AH1N1.

Cette pandémie annoncée est devenue une véritable mine d’or à la fois pour pour les compagnies pharmaceutiques et leurs actionnaires à travers le monde, ainsi que pour les différents médias qui aiment en faire la une pour vendre plus de journaux.

Des pays voulant jouer aux bons pères de familles comme le Canada et la France ont décidé d’acheter des doses de vaccins contre cette grippe porcine, alors que des pays comme la République Tchèque sont plus prudents et refusent d’acheter certains types de vaccins en prétextant que la compagnie pharmaceutique ne pouvait garantir que le vaccin était sécuritaire,  et à cause  qu’on savait peu de chose sur les effets secondaires.

Le Canada ne semble pas pour le moment, avoir l’intention d’imposer une vaccination obligatoire, mais si il devait vraiment y avoir une pandémie, est-ce qu’il pourrait changer d’idée? Selon le blogue Chaudière.ca, le Canada pourrait en effet obliger ses citoyens à se faire vacciner grâce à la loi C-7 qui est une loi qui a été adoptée dans la lignée des lois comme le Patriot Act aux États-Unis, et qui prévoit toutes sortes de mesures dans un temps de crise en prétextant une question de sécurité nationale.

En utilisant la raison de sécurité nationale, est-ce qu’on ne contreviendrait pas alors aux différentes dispositions de la Charte québécoise des droits et libertés, et en particulier à l’article 11 qui dit: «Nul ne peut être soumis sans son consentement à des soins, quelle qu’en soit la nature, qu’il s’agisse d’examens, de prélèvements, de traitements ou de toute autre intervention»?

#grippe-porcine, #securite-nationale, #vaccination