Notre régime de retraite est-il en sécurité?

Depuis quelques semaines, certains employés de l’Hôtel Delta Québec commencent à craindre pour l’avenir de leur régime de retraite, surtout si il devait y avoir un changement d’affiliation syndicale.

Et ils ont peut-être raison d‘être inquiets, qui ne se souvient pas de l’histoire des employés de l’Auberge des Gouverneurs de Ste-Foy  qui ont eu, selon certains d‘entre-eux, que 5 minutes pour se décider lors d’une assemblée générale, pour accepter un changement de leur régime de retraite ce qui, à mon avis,  s’avère être un choix vraiment  pas  avantageux pour eux, puisqu’ils allaient maintenant avoir un régime de retraite à cotisations déterminées, ce qui signifie que l’employeur a l’obligation de mettre de l’argent dans le REER de l’employé, cependant les rendements des REER collectifs aux cours des dernières années ont affiché des pertes de 25 à 40%, ce qui a pour effet de retarder la date de prise de retraite pour des milliers de travailleurs, ainsi que de diminuer le montant de leurs prestations.

Alors que à l’inverse du syndicat des employés de l’Auberge des Gouverneurs de Ste-Foy,  le syndicat des TCA de l’hôtel Delta a investi beaucoup de temps et  d’argents aux dernières négociations pour sauvegarder notre régime de retraite à prestations déterminées, car le comité syndical précédent savait très bien, que c’était important pour les employés du Delta de le préserver, car ce régime de retraite  va leur permettre d’avoir une rente de retraite fixe lorsque viendra le temps de la retraite et même si il y a un crash boursier.

De plus, ce régime de retraite, par la loi, oblige l’employeur à mettre des sommes d’argent additionnelles dans le régime de retraite, lorsque survient un déficit actuariel, qui ferait en sorte que le régime n’aurait plus les liquidités nécessaires pour assurer les paiements des rentes de retraite des retraités et des futurs retraités.

Depuis quelques années déjà, le régime de retraite à prestations déterminées  est en perte de vitesse, et plusieurs employeurs le délaissent, pour adopter plutôt le régime de retraite à cotisations déterminées par ce qu’il coûte beaucoup moins cher à l’entreprise, et même si selon certains, la CSN se serait engagée à ne pas toucher au régime de retraite, il ne faut pas oublier que rien ne dit qu’un jour  le régime de retraite ne se retrouvera pas sur la table de négociations, puisque tout peut être négociable en période de négociations, c‘est du donnant donnant.

#auberge-des-gouverneurs, #csn, #maraudage, #regime-de-retraite, #tca