Est-ce que les manifestations changent vraiment les choses?

Depuis les années 1950 et 1960, le monde a été témoin de bien des situations politiques ou sociales  qui ont fait, que les peuples ont pris  les rues d’assaut,  afin de dénoncer certaines décisions prises par nos dirigeants.

Certaines de ces manifestation ont remporté un certains succès, on a que à penser au geste posé par Rosa Parks qui a refusé de céder sa place à un blanc et de s’assoir dans le fonds du bus et qui avait alors été arrêtée par la police; la marche de Martin Luther King à Washington pour les droits civiques en 1963 ou encore les trois  marches de Selma à Montgommery qui ont été le point déterminant pour l’obtention du droit de vote des afro-américains en 1965.

Suivirent ensuite les nombreuses manifestations du milieu des années 1960 jusque au début des années 1970, qui sont alimentées par l’arrivée en sol américain, des trop  nombreux cercueils renfermant  les dépouilles des enfants américains qui ont fait le sacrifice ultime au  Vietnam,  et qui est devenu le 1er conflit à avoir une couverture médiatique sans restriction et sans censure, puisque les téléspectateurs étaient témoins  des villages brûlés par les GI,  des victimes innocentes des bombes au Napalm laguées par des bombardier américain où bien encore voyaient les images d’une exécution d’un jeune homme soupçonné d’être communiste. Ce n’est pas pour rien, que maintenant, les journalistes sont accompagnés de militaires, afin de mieux les «contrôler».

Depuis  cette période, on peut dire qu’il y a eu de  nombreuses autres manifestations allant de la dénonciation de la course aux armements et de l’implantation de nouveaux missiles nucléaires stratégiques en Europe  sous la présidence de Ronald Reagan, ce qui a vraisemblablement mis fin au régime communiste en Union soviétique, où encore les manifestations pour dénoncer les bombardements israéliens contre le Liban et les  territoires occupés,  les manifestations contre la guerre et l’occupation illégale de l’Irak par les États-Unis et certains alliés, où  la présence militaire en Afghanistan. vont vraiment changer les choses?

À mon avis, elles ont toutes servies à rien. Les décisions aveient été prises par des têtes fortes, et elles allaient sûrement pas se laisser influencer par des pacifistes, parce que ces derniers ont tort, et eux ils ont raison!

Alors, à quoi bon tenir des manifestations, comme celles qui doivent se tenir aujourd’hui à travers le monde, pour dénoncer l’absence de démocratie en Iran?

Est-ce que les politiciens iraniens ne se foutent pas un peu de savoir ce qu’on peut penser d’eux? On a juste à penser à toutes les condamnations de la communauté internationale, contre la production de matières  nucléaires qui pourront être utilisées par la suite pour la production d’armes nucléaires, ils continuent tout de même à y aller de l’avant, même si des pays veulent que l’Iran retourne à une table de négociations pour régler le litige.