Gilles Duceppe aurait mieux fait de se la fermer

Quand on ne sait pas quoi dire des fois, il vaut mieux ne rien dire du tout. C’est ce qu’aurait du faire lundi le chef du Bloc Québécois Gilles Duceppe, quand il a déclaré, que s’il n’y avait pas de modification importante à la loi de l’assurance-emploi, les chômeurs ne pourraient aller en vacances|

C’est vrai que généralement, les gens qui se retrouvent sur le chômage n’ont pas les moyens financiers de partir en voyage, et comme bien d’autres, je ne verrais pas pourquoi on devrait payer pour les voyages des chômeurs.

Je me souviens que lorsque j’était délégué syndical, j’avais assisté à une assemblée syndicale , et j’avais entendu parler des cas de certains chômeurs qui s’étaient faits prendre à avoir été en voyage à l’extérieur du pays, alors qu’ils touchaient de l’assurance-emploi, et qu’ils n’avaient jamais avisé l’assurance chômage, qu’ils n’étaient pas à la recherche d’emploi, et qu’ils n’étaient pas disponibles pour travailler, afin de toucher tout de même leurs chèques d’assurance-emploi.

Ces «fraudeurs» s’étaient faits prendre grâce à un couplage de données entre divers ministères, comme le ministère des affaires extérieures et l’assurance chômage.