Le décrochage scolaire

J’écoutais a la radio hier matin, une ligne ouverte où l’on traitait du décrochage scolaire. il y avait un intervenant qui semblait croire qu’une solution pour régler le décrochage scolaire, serait de niveler vers le bas les l’enseignement des connaissances, qu’il n’était pas nécessaire par exemple, de donner des cours de français 4 heures par semaine, puisque plusieurs étudiants qui finiront leurs cours, n’auront jamais besoin d’écrire, que l’on devrait seulement donner des cours qui intéresseraient les jeunes, ce qui éviterait le décrochage.

Même si je n’ai absolument aucune idée sur la question pour régler le décrochage scolaire, je ne crois pas pour autant, que la solution de l’intervenant soit la meilleure. Oui c’est vrai que lorsqu’on est étudiant, on doit souvent suivre des cours qui ne serviront jamais, mais qui peut savoir de nos jours si ces cours seront vraiment inutiles?

Surtout quand on sait, que les gens vont être de plus en plus appelés à changer de métier au cours de leur vie, et que les employeurs vont demander de plus en plus de scolarité pour certains types de métiers, et il est faux de croire que les métiers comme les serveurs, barman, etc. seront exemptés d’avoir des diplômes, un nombre grandissant d’employeurs vont demander un diplôme en service de tables, ou encore en sommellerie.