Les syndicats sont au service de qui?

Je me suis déjà occupé de syndicat pendant un peu plus de 12 ans, et j’ai même fait partie de l’exécutif du bureau régional de la FTQ à Québec. Pendant toutes ces années, il y a une chose que j’ai apprise, c’est que le syndicat quel qu’il soit doit être là pour ses membres.

Mais il arrive des circonstances où l’on peut s’interroger sur le rôle joué par les syndicats et leurs exécutifs, des fois on peut finir par avoir le sentiment qu’en fin de compte, ce sont plutôt les membres qui sont au service des syndicats.

On en a eu un bel exemple la semaine dernière, lorsqu’on a appris que l’ancien directeur général de la FTQ construction Jocelyn Dupuis s’était fait rembourser des frais de restauration qui auraient été gonflés, et Radio-Canada nous apprenait hier que Jean Lavallée de la FTQ construction et Michel Arseneault l’actuel président de la FTQ avaient déjà fait ensemble une croisière avec Tony Arcuso, qui est un gros entrepreneur de la construction au Québec, et qui aurait construit l’édifice de la FTQ à Montréal.

Est-ce qu’on pourrait alors considéré la situation de conflit d’intérêt? Deux têtes dirigeantes de la FTQ qui entretiennent des relations amicales et d’affaires avec un dirigeant d’une compagnie qui emploie plus que vraisemblablement des employés de la construction syndiqués avec l’un des syndicats affiliés à la FTQ, et que les syndiqués sont supposés être protégés par leur syndicat en cas d’ennui.

C’est le deuxième élément du même genre qui est rendu public depuis trois ou quatre ans. Henri Massé l’ancien président de la FTQ avait déjà fait un voyage de pêche sur la côte nord, avec encore une fois Jean Lavallée de la FTQ construction, et cette fois, ils étaient accompagnés de Jean-Marc Baronet le grand patron de la compagnie de grue Guay.

Il ne faut pas croire que le phénomène se vit également au niveau national, il peut se vivre aussi local, en effet, il m’est déjà arrivé de voir une dirigeante syndicale inviter chez-elle des dirigeants de la compagnie qui l’emploie à un bbq, et ce à la veille du début des négociations pour le renouvellement d’une nouvelle convention collective de travail. En quelques part, c’est comme illogique,  c’est des plans pour discréditer le syndicat si ce dernier fait trop de compromis lors des négociations.

Mais pour revenir aux comptes de dépense de Jocelyn Dupuis, le président de la FTQ construction Yves Mercure indique qu’il va récupérer l’argent dépensé, mais sans indiquer de quelle façon il allait le faire, surtout si Dupuis refusait de rembourser.

Si des plaintes sont déposées au civil pour récupérer ces argents, cela veut pratiquement dire qu’il y aura procès, et s’il y a procès, ça veut dire que tout sera rendu public, et la FTQ tout comme la FTQ construction n’ont peut être pas intérêt à ce qu’on apprenne des choses.

On peut dire que cette histoire sort à un bien mauvais moment pour la FTQ, puisque le monde de construction vivra au printemps une période de maraudage, qui permettra aux employés de choisir le syndicat qui les représentera. On peut alors imaginer que toute la publicité négative faite au sujet de la FTQ construction risque de lui nuire.

#ftq, #ftq-construction