Patrick Bourgeois déclare la guerre contre la radio poubelle

Patrick Bourgeois du journal «Le québécois» déclare la guerre contre la radio poubelle de Québec, notamment les stations le 93,3, et la station CHOI-FM.  Il invite donc les séparatistes de la région de Québec de «boycotter» les compagnies qui achètent de la publicité à ces stations de radio!

Mais est-ce qu’un boycott peut fonctionner? J’en suis pas convaincu,  j’ai beau me creuser la tête, je ne peux me rappeler avoir vu un boycott efficace qui a eu lieu  au Québec aux cours des 20 dernières années, et on peut prendre en exemple tous les appels au boycott contre les pétrolières qui finalement n’ont jamais rien résolu.

Et de plus, je commence à avoir l’impression que l’option souverainiste  dans la région de la capitale  éprouve des difficultés, on a qu’à regarder le nombre de députés  le PQ  a réussi à faire élire aux cours des deux dernières élections générales.

Tout comme l’a connu le Bloc Québécois, le PQ commence à connaître le «mystère Québec», où encore une fois, le PQ a réussi qu’à faire élire qu’une poignée de député, laissant encore largement  la place au PLQ et à une moindre mesure à l’ADQ.

Ce qui a fait décider Pauline Marois d’installer un bureau du PQ à Québec, tout comme l’avait fait le Bloc Québécois à l’avant dernière élection fédérale.

Patrick Bourgeois souhaite  créer aussi  un site web, qui aura comme fonction d’écrire des extraits de commentaires des animateurs de radio poubelle pour montrer à ceux et à celles qui ne peuvent écouter, ce qui se dit à la radio de la vieille capitale.

En ce qui me concerne c’est son droit, sauf que ça pourrait donner des idées à d’autres de faire la même chose au sujet des propos tenus par Bourgeois ou encore Falardeau, qui par leurs propos, peuvent inciter les autres  à faire de la violence.

Et finalement, Bourgeois veut créer un fonds d’aide pour venir en aide aux gens, qui connaissent des problèmes de toutes natures, pour leur permettre d’avoir un avocat si besoin est.

Il a peut être décidé d’agir ainsi, considérant que des animateurs de CHOI-FM ont déclaré à la radio  la semaine dernière qu’ils pourraient poursuivre Bourgeois, pour les propos qu’il a tenus contre eux, et qu’ils pourraient le poursuivre pour diffamation, mais qu’ils ne le faisaient pas, parce qu’ils n’étaient pas certains que Bourgeois pourraient payer les animateurs, si ces derniers gagnaient leur cause en cour, à moins que ce soit pour défendre «les gens qui voudraient péter la gueule des animateurs de radio».